Gignac, le retour du banni

  • A
  • A
Gignac, le retour du banni
Partagez sur :

Gêné par des blessures à répétition, André-Pierre Gignac a enfin repris l'entraînement avec l'OM et postule même à une place dans le groupe phocéen qui se déplacera à Toulouse samedi lors de la 10e journée de L1. Reste désormais à savoir si l'ancien buteur du TFC va réussir à regagner la confiance de son entraîneur Didier Deschamps et reprendre le fil d'une carrière perdue sur les bords de la Méditerranée.

Gêné par des blessures à répétition, André-Pierre Gignac a enfin repris l'entraînement avec l'OM et postule même à une place dans le groupe phocéen qui se déplacera à Toulouse samedi lors de la 10e journée de L1. Reste désormais à savoir si l'ancien buteur du TFC va réussir à regagner la confiance de son entraîneur Didier Deschamps et reprendre le fil d'une carrière perdue sur les bords de la Méditerranée. C'était il y a un peu moins de deux ans. Une éternité pour André-Pierre Gignac. Opposée à l'Irlande en match de barrages pour la qualification à la Coupe du monde 2010, l'équipe de France s'était qualifiée dans des conditions rocambolesques pour l'Afrique du Sud (2-1 sur l'ensemble des deux matches avec une main évidente de Thierry Henry sur le but décisif de William Gallas). Le natif de Martigues était alors titulaire à la pointe de l'attaque tricolore. Mardi soir, c'est de sa télévision que l'attaquant de 25 ans a dû assister à la qualification presque aussi difficile des Bleus pour l'Euro 2012, grâce à un nul arraché face à la Bosnie (1-1). Car aujourd'hui, le meilleur buteur 2008-2009 de Ligue 1, avec 24 buts en 38 matches, est bien loin de la sélection frappée du coq, tant sa première saison avec l'OM, où il était arrivé pour franchir un palier à l'été 2010 en échange de la somme rondelette de 16 millions d'euros, a été cauchemardesque. Maladroit, à court physiquement et en manque cruel de confiance, l'ancien attaquant de Lorient et de Toulouse a été rapidement pris en grippe par le public du Stade Vélodrome, malgré un bilan somme toute pas si catastrophique sur le plan comptable (12 buts en 38 matches toutes compétitions confondues). Mais il en faut plus pour s'imposer à la pointe de l'attaque phocéenne et Gignac a souffert de la comparaison avec Loïc Rémy, auteur de 17 buts, dont 15 en championnat, pour sa première saison sous les couleurs marseillaises. Baudot (médecin de l'OM): "Il sent mieux son corps" Désireux de se racheter la saison suivante, l'ancien buteur du TFC n'en a pas encore eu l'occasion. Opéré d'une pubalgie avant la reprise de la saison, le Martégal a été invité par son club à suivre une cure diététique en Italie, afin de perdre quelques kilos. Un séjour de remise en forme qui n'a pas vraiment eu l'effet escompté, car ce dernier n'a pour l'instant joué que 69 minutes en Ligue 1 depuis le début de l'exercice 2011-2012, réparties entre les matches contre Saint-Etienne, Lille et Rennes. La faute à une lésion abdominale, provoquée par sa pubalgie. Des problèmes physiques et un manque cruel de confiance qui avaient poussé ses dirigeants à tenter de le prêter dans les dernières heures du mercato au club anglais de Fulham. Mais n'ayant pas réussi à attirer l'attaquant tant désiré par Didier Deschamps (Gilardino, Amauri), l'OM avait dû se résoudre à conserver ce dernier. Un mois et demi après ce vrai faux-départ, la forme est revenue pour l'international tricolore qui a repris l'entraînement collectif avec le groupe en début de semaine. "Il a fait une dizaine de jours d'entraînement individuel avant de reprendre lundi. Cela se passe bien. On va tester sa capacité à enchaîner les entraînements. Si cela se passe bien aujourd'hui (mardi) et demain, je pense que l'on pourra dire « objectif Toulouse ». Mais ce n'est pas le but premier du staff médical. L'objectif est d'enchaîner les séances avec des lendemains sans douleur afin qu'il retrouve la confiance", a ainsi confié le médecin de l'OM Christophe Baudot. S'il peut prétendre à une place dans le groupe phocéen pour le match face à son ancien club, Toulouse, samedi pour le compte de la 10e journée de Ligue 1, Gignac doit avant tout regagner la confiance de son entraîneur Didier Deschamps, qui a besoin de toutes les forces vives pour relancer l'OM, seulement 13e au classement après neuf journées, et d'une solution de rechange pour soulager un peu Loïc Rémy. Pour le médecin du club, "Dédé" semble en tout cas déterminé: "Il a beaucoup d'envie. Il sent mieux son corps, il n'a plus de douleur. On a beaucoup d'espoir. Sur l'envie, il peut intégrer le collectif et être proposer au coach (...) Psychologiquement, il s'accroche. Il sait qu'il doit travailler plus pour intégrer le collectif car on a besoin de tout le monde. Il s'entraîne actuellement et sa motivation est très importante". Ses efforts seront-ils suffisants pour lui permettre de regagner la confiance de son entraîneur, de ses dirigeants, mais aussi du public du Stade Vélodrome ? André-Pierre Gignac n'a plus le temps. Il doit rapidement convaincre ou abandonner définitivement son rêve de s'imposer à l'OM.