Gignac, droit au but ?

  • A
  • A
Gignac, droit au but ?
@ Reuters
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Le Toulousain est en concurrence avec Anelka en pointe de l'attaque.

EQUIPE DE FRANCE - Le Toulousain est en concurrence avec Anelka en pointe de l'attaque.Il est où « Dédé » ? A Saint-Pierre, ville brûlante de la Réunion. Là-bas, sous un soleil de plomb, l'équipe de France dispute la dernière étape de sa préparation à la Coupe du monde en Afrique du Sud. Avec André-Pierre Gignac dans le peloton. L'enfant de Port-de-Bouc puis de Fos-sur-Mer, aujourd'hui âgé de vingt-quatre ans, a néanmoins failli rater l'avion. Retardé par des blessures à répétition, ce Martégal au sang tsigane n'a pas pu réitérer sa sublime saison 2008-09, à l'issue de laquelle il avait terminé meilleur buteur du championnat de France avec vingt-quatre réalisations au compteur. Cette année, l'attaquant du TFC n'a scoré qu'à huit petites reprises en Ligue 1. A l'image de son club, encore européen il y a moins d'un an, il est rentré dans le rang. Et pourtant...« Force, fortune, chance. » La devise des Saint-Pierrois colle à la peau de ce fils de parents divorcés, pour qui la vie n'a jamais été un long fleuve tranquille. Il enrichit d'abord ses gammes sur les airs du Festival interceltique de Lorient, jusqu'à l'été 2007. A cette date, il commet une fausse note lorsqu'il donne sa parole à Claude Puel pour rejoindre Lille avant de la reprendre et signer à Toulouse. Les remords le hantent illico presto. Le Suédois Johan Elmander, chouchou du Stadium, finit de l'anéantir en le bousculant sur une aile droite qui se referme sur lui. « AGP » perd la confiance de ses coéquipiers et tombe dans l'autodestruction. Heureusement, sous les ordres d'Alain Casanova, il sort ensuite de l'ombre, faisant preuve d'un caractère à toute épreuve.En balance avec AnelkaLe buteur du Tef n'est riche que de ses amis, il jure ne pas être un mercenaire. Il fonctionne à l'affectif, donc. C'est un rigolo, un vrai, révélait Étienne Didot, son partenaire de chambrée, dans les colonnes du quotidien La Dépêche du Midi. Aussi la paternité lui a-t-elle permis de mûrir. Déjà papa d'un petit André-Pierre Junior, deux ans et demi, auquel il fait référence en célébrant chacun de ses buts le pouce dans la bouche, l'international français va bientôt pouponner pour la deuxième fois. Stéphanie, sa compagne, donnera en effet naissance à leur second enfant dans les prochains jours. Mais, contrairement à Florent Malouda ainsi qu'Alou Diarra, Gignac ne pourra pas se trouver aux côtés de sa femme durant l'accouchement...La chance a tourné, dites-vous ? Pas le moins du monde, elle lui sourit plutôt ! Raymond Domenech l'a quand même choisi aux dépens de Karim Benzema, l'avant-centre du Real Madrid. Il sera ainsi le troisième « Pitchoun » à disputer un Mondial, après Yannick Stopyra et Philippe Bergeroo, en 1986, année où la France grimpa sur la troisième marche du podium mexicain. Dans le 4-3-3 mis en place par le sélectionneur des Bleus, le Toulousain (12 capes, 4 buts) pourrait être titulaire, vendredi soir, contre la Chine, en lieu et place de Nicolas Anelka, assez loin du compte actuellement. Et après ? « Dédé » devrait rejoindre l'Olympique de Marseille pour remplacer Brandao, annoncé partant. Comme quoi, la chance se provoque !