Gignac, buteur retrouvé ?

  • A
  • A
Gignac, buteur retrouvé ?
Partagez sur :

Le nouveau Gignac promis par l'intéressé même le mois dernier a-t-il enfin trouvé ses marques au sein de l'attaque phocéenne ? A en juger son rendement depuis quelques semaines, la réponse, bien que prématurée, semble positive. Une véritable aubaine pour un OM qui s'apprête à faire face à un calendrier démentiel. Premier acte ce samedi contre Saint-Etienne, lors de la 24e levée de L1.

Le nouveau Gignac promis par l'intéressé même le mois dernier a-t-il enfin trouvé ses marques au sein de l'attaque phocéenne. A en juger son rendement depuis quelques semaines, la réponse, bien que prématurée, semble positive. Une véritable aubaine pour un OM qui s'apprête à faire face à un calendrier démentiel. Premier acte ce samedi contre Saint-Etienne, lors de la 24e levée de L1. Le 11 janvier dernier, c'est un André-Pierre Gignac plus loquace que jamais qui se présentait à la presse, dans le cadre du centre d'entraînement Robert Louis-Dreyfus. Une sortie médiatique aux allures de purgatoire pour celui qui annonçait alors: "Je reviens en 2011 avec de bien meilleures intentions. Je n'ai plus d'excuse. [...] J'aime beaucoup trop cette ville et ce club pour rester sur un échec. Je suis plus fort que ça. [...] Ce club est fait pour moi. On va voir le nouveau Gignac en 2011." Cinq semaines plus tard, force est d'admettre qu'il ne s'agissait pas de paroles en l'air. En cinq matches, l'ancien Toulousain a frappé à cinq reprises. C'est une fois de plus que sur l'ensemble de ses cinq premiers mois olympiens. A mi-saison, André-Pierre Gignac accusait en effet un rendement indigne du meilleur buteur du championnat 2008-2009 qu'il fut. Un bilan indigne de l'investissement des dirigeants marseillais sur sa personne, de l'ordre de 18 millions d'euros. D'autant que trois de ses quatre réalisations avaient été inscrites en une soirée, sur la pelouse des modestes Slovaques de Zilina. Or aujourd'hui, le président Dassier est le premier à se féliciter de cet onéreux transfert en provenance de la ville rose. "Je crois qu'on a eu raison d'investir sur Gignac, qui est un jeune joueur et néanmoins confirmé, savourait celui-ci dernièrement à l'antenne d'OMtv. Il nous a montré qu'il était capable de bien faire à l'OM, en dépit de cette fameuse pression qui pèse sur nos épaules à tous." Même discours enchanté de la part du directeur sportif du club: "Il a vécu une première partie de saison difficile, au cours de laquelle il a été énormément décrié, dixit José Anigo dans les pages de La Provence. Actuellement, par ses buts, il remet les choses à l'endroit. C'est la meilleure réponse qu'il puisse apporter à toutes les critiques qu'il a connues." Dans la lignée de JPP ? Décisif à Auxerre (0-2) en Coupe de la Ligue et contre Bordeaux (2-1), Arles-Avignon (1-0) et Sochaux (1-2) en championnat, le Martégal a sans conteste pris du volume au sein de l'effectif des champions de France depuis la reprise. Ses coéquipiers s'en réjouissent et en témoignent. "Le fait de marquer des buts lui fait se sentir plus légitime, même si on n'a jamais douté de ses qualités", souffle Edouard Cissé sur le site officiel des Phocéens. "Chacun sait que c'est un joueur de grande qualité qui avait juste besoin de mettre quelques buts pour prendre confiance. Maintenant que c'est chose faite, on voit ce que ça apporte à l'équipe", renchérit Lucho Gonzalez devant les caméras d'OMtv. Libéré de son fardeau, manifestement, depuis que Didier Deschamps lui a donné les clefs du flanc gauche, André-Pierre Gignac montre davantage de caractère sur le terrain, et ses gestes d'attaquant se veulent plus précis et tranchants désormais. Ancien canonnier de l'OM, Jean-Pierre Papin apprécie et commente en connaissance de causes, lui qui en son temps connut une adaptation délicate avant d'exploser: "Il a retrouvé sa spontanéité, c'est ce qu'il lui manquait. Et derrière, il y a forcément de la confiance, expliquait JPP cette semaine dans les colonnes du Parisien. Contre Arles-Avignon, il avait déjà mis un ciseau sur la barre, on sentait qu'il avait de vraies sensations devant le but. Il était également beaucoup moins dispersé dans ses courses et toujours dans les bons coups." Auteur le week-end dernier à Sochaux de son premier doublé en L1 depuis décembre 2009, André-Pierre Gignac sera de fait attendu au tournant ce samedi contre Saint-Etienne, l'équipe contre laquelle il débloqua son compteur marseillais voilà quatre mois. Une ASSE qui lui réussit plutôt bien puisque l'intéressé a marqué six buts aux Verts lors de ses cinq dernières prestations face à la formation forézienne. Alors que l'OM s'apprête à vivre un mois particulièrement intense, avec au programme Manchester United en Ligue des Champions et un enchainement Lille-Rennes-Paris en championnat, le nouveau buteur maison serait bien inspiré de conserver ses bonnes vieilles habitudes. Les ambitions du champion sortant en dépendent.