Gignac au bon moment

  • A
  • A
Gignac au bon moment
Partagez sur :

Ils se lèvent tous pour Gignac ! Alors que l'ancien Toulousain, quasi muet depuis son arrivée à Marseille, suscitait de plus en plus d'interrogations, il a profité de la victoire fleuve de l'OM à Zilina mercredi (7-0) pour signer un triplé riche de promesses. Trois buts accueillis avec soulagement par l'intéressé et avec bonheur par ses coéquipiers, d'autant plus qu'ils tombent à quatre jours d'un déplacement à Paris.

Ils se lèvent tous pour Gignac ! Alors que l'ancien Toulousain, quasi muet depuis son arrivée à Marseille, suscitait de plus en plus d'interrogations, il a profité de la victoire fleuve de l'OM à Zilina mercredi (7-0) pour signer un triplé riche de promesses. Trois buts accueillis avec soulagement par l'intéressé et avec bonheur par ses coéquipiers, d'autant plus qu'ils tombent à quatre jours d'un déplacement à Paris. André-Pierre Gignac serait-il un adepte de la série télévisée L'homme qui tombe à pic, incarnée en son temps par Lee Majors ? Toujours est-il que l'international a su mercredi soir frapper au bon moment, lui qui, ces derniers temps, suscitait de plus en plus d'interrogations, voire de critiques, du côté du stade Vélodrome. Sorti sous les sifflets il y a deux semaines au match aller face à Zilina (1-0) après une bien pâle prestation, l'ancien Toulousain revient de Slovaquie auréolé non seulement de ses tous premiers buts en Ligue des champions, mais en outre avec un statut nettement revu à la hausse. Certes, Zilina, balayé par un OM enfin réaliste, n'est pas un adversaire du calibre de Chelsea, mais contrairement à ses dernières sorties, le n°10 phocéen a su faire preuve d'une efficacité qui le fuyait depuis son arrivée sur le Vieux Port. Un petit but en sept matches de Ligue 1 (à Saint-Etienne), aucun en trois rencontres de Ligue des champions, la ligne de statistiques de celui qui était annoncé comme le buteur à même de faire oublier Mamadou Niang frôlait le néant et commençait à sérieusement agacer. Il n'aura fallu attendre que 11 minutes mercredi pour que le natif de Martigues ne débloque son compteur, le temps de prolonger du genou un coup franc tiré par Cheyrou. Une ouverture du score qui lancera véritablement le match de l'OM et de l'intéressé qui, dix minutes plus tard, remettra ça en remportant son duel avec le pauvre Sourek avant de tromper Dubravka de l'intérieur du gauche. En seconde période, il réussira même le coup parfait droite-gauche-tête en plaçant un coup de tête hors de portée du gardien adverse sur un centre venu de la droite d'Azpilicueta. "Jouer à l'Olympique de Marseille, c'est toujours difficile" Bref, une soirée à marquer d'une pierre blanche (et bleue) pour Gignac qui l'a pourtant joué modeste après-coup, conscient de revenir de très loin. "Je pense que ceux qui connaissent le football savent que jouer à l'Olympique de Marseille, c'est toujours difficile. Ce n'est pas parce que ce soir j'ai réussi à marquer trois buts que je vais en mettre trois tous les week-ends, même si j'aimerais bien... Je continue mon adaptation, quand je peux marquer, je le fais et quand je ne peux pas, je suis moins content de moi. Mais ce soir, je suis satisfait pour mon équipe et pour mon cas personnel." Pas de fanfaronnade donc chez «Dédé», mais sans doute un profond soulagement intérieur de sortir d'un long tunnel dont il ne voyait pas trop l'issue. Pour trouver davantage d'enthousiasme, il faut se rabattre sur ses coéquipiers et sur le staff qui n'ont pas manqué de se réjouir du réveil de l'intéressé. "Cela ne peut que lui faire du bien", souligne ainsi sur le site de l'OM Mathieu Valbuena, persuadé que "pour le moral" de l'attaquant, cette victoire va compter. Même son de cloche chez Souleymane Diawara, qui estime que cette soirée slovaque sera doublement bénéfique: "C'est très bien pour l'OM et André-Pierre Gignac, cela va le mettre en confiance pour la suite." Le Parc en ligne de mire... De la confiance, c'est tout ce qu'il manquait à l'attaquant international qui n'avait pu perdre par un quelconque maléfice son efficacité entre Toulouse et Marseille. Pour Didier Deschamps, qui n'a jamais cessé d'accorder sa confiance à son attaquant, les premiers buts de Gignac en Ligue des champions vont contribuer à le faire grandir plus vite au sein d'un groupe qui n'attendait que ça: "Quand on gagne des matches, c'est toujours que les buts soient marqués par les attaquants, a commenté le coach en conférence de presse. Gignac a eu de l'efficacité ce soir, il était bien en jambes, disponible, il a bien reçu les ballons, il a fait des différences individuelles. Il a été à l'image de l'équipe. C'est bien pour lui car il a peu de match de Champions League et il emmagasine de l'expérience, de la confiance. Il va gagner en maturité et en efficacité. " Bref, une soirée en tous points positive pour l'intéressé, mais aussi pour une équipe de Marseille qui aborde deux derniers mois de l'année 2010 cruciaux pour sa saison, avec un vrai 16e de finale de Ligue des champions à jouer à Moscou face au Spartak (avant la réception début décembre de Chelsea), mais également des rendez-vous en Championnat importants, le dernier le 22 décembre chez l'actuel leader, Brest, le premier dès dimanche face à «l'ennemi préféré», le Paris-SG. Autant dire que pour être définitivement adopté par les supporters phocéens, même à distance s'ils ne viennent pas au Parc, André-Pierre Gignac serait bien inspiré de reproduire dimanche sa prestation de mercredi...