Ghana, la fin d'un rêve

  • A
  • A
Ghana, la fin d'un rêve
@ Reuters
Partagez sur :

CM 2010 - Le sélectionneur des Black Stars, s'est toutefois dit "fier" de ses joueurs.

CM 2010 - Le sélectionneur des Black Stars, s'est toutefois dit "fier" de ses joueurs. Seule équipe africaine à avoir réussi à s'extirper des phases de poule de la Coupe du monde 2010, le Ghana a terminé son parcours en Afrique du Sud au stade des quarts de finale, comme le Cameroun en 1990 et le Sénégal en 2002. Les Black Stars ont longtemps cru réussir à franchir cette barrière symbolique pour le football africain, mais ils ont finalement dû s'incliner vendredi face à l'Uruguay, à l'issue d'une terrible séance de tirs au but. Sans être particulièrement brillants, mais accrocheurs et déterminés, à l'image de leur parcours dans ce Mondial, les Ghanéens avaient une nouvelle fois réussi à faire jeu égal avec leurs adversaires. Si Diego Forlan avait répondu d'un splendide coup franc (55e) à l'ouverture du score de Muntari, auteur d'un missile de 35 mètres (45e), jusqu'au bout les hommes de Milovan Rajevac ont eu l'occasion d'inscrire ce deuxième but tant attendu par tout le Soccer City Stadium de Johannesburg, mais aussi par tout un continent, à fond derrière son dernier représentant. La délivrance devait avoir lieu à la toute dernière minute, lorsqu'Adiyah reprenait victorieusement de la tête un coup franc mal dégagé par la défense uruguayenne, mais sauvé de la main et sur sa ligne par l'attaquant Luis Suarez, logiquement exclu (120e). Rajevac: "Nous ne méritions pas de perdre de cette manière" Impeccable tout au long de la rencontre et déjà auteur de trois buts dont deux sur penalty dans la compétition, Asamoah Gyan s'élançait alors pour tirer le penalty décisif, mais l'attaquant rennais dosait mal sa frappe qui s'échouait sur la transversale avant de fuir le but. Effondré, ce dernier prenait tout de même le risque de retenter sa chance quelques instants plus tôt lors de la séance de tirs au but et expédiait son tir dans la lucarne. Malheureusement pour le Ghana, Mensah et Adiyiah butaient sur le gardien Muslera, qui envoyait les siens en demi-finale défier les Pays-Bas. En larmes, comme beaucoup de ses compatriotes dans les rues d'Accra à l'issue du match, Gyan assumait sa part de responsabilité dans ce cruel dénouement. "C'est l'une des nombreuses opportunités que nous avons eues de remporter le match. C'est très dur, mais je suis le tireur de l'équipe et je devais le frapper". Tout aussi fataliste, le sélectionneur d'origine serbe Milovan Rajevac, qui avait peine à contenir son émotion en conférence de presse d'après-match, répétant à plusieurs reprises "c'est le football", ne manquait toutefois pas de rendre hommage à ses joueurs: "Nous ne méritions pas de perdre de cette manière. C'est difficile mais nous sommes fiers de ce que nous avons accompli. C'est la faute à pas de chance, c'est tout ce que je peux dire." Malgré la désillusion, les Black Stars pourront au moins se satisfaire d'être entrés dans l'histoire de la Coupe du monde, qui retient aussi bien les victoires que les plus belles défaites. Revivez Uruguay - Ghana avec les commentaires du direct de Jean-Charles Banoun, Alexandre Ruiz et Guy Roux et écoutez les commentaires des invités de "Bienvenue au club". Avec Frédéric Bonnaud, Camille Pouzol, Frédéric de Saint-Sernin, Jacques Weber et Jean Benguigui. Animé par Pierre-Louis Basse. Montage réalisé par Marc Fréjean et Nicolas Rouyer.