Gerrans brille, Menchov contrôle

  • A
  • A
Gerrans brille, Menchov contrôle
Partagez sur :

Vainqueur d'une étape du Tour de France l'an dernier, Simon Gerrans a remporté samedi à Bologne la 14e étape du Giro. Parti en solitaire dans la côte de San Luca, l'Australien de la formation Cervélo s'est imposé avec une poignée de secondes d'avance sur le Suisse Rubens Bertogliati (Diquigiovanni) et Francesco Gavazzi (Lampre). Denis Menchov a bien résisté aux attaques de Danilo Di Luca et conserve la tête du classement général.

Vainqueur d'une étape du Tour de France l'an dernier, Simon Gerrans a remporté samedi à Bologne la 14e étape du Giro. Parti en solitaire dans la côte de San Luca, l'Australien de la formation Cervélo s'est imposé avec une poignée de secondes d'avance sur le Suisse Rubens Bertogliati (Diquigiovanni) et Francesco Gavazzi (Lampre). Denis Menchov a bien résisté aux attaques de Danilo Di Luca et conserve la tête du classement général. Le final de la 14e étape du Tour d'Italie devait être l'occasion d'une grande explication entre les favoris. La montée très raide (2 km à 10%) vers le sanctuaire de San Luca, au-dessus de Bologne, offrait un théâtre idéal pour une belle bagarre. Si elle a bien eu lieu, elle n'a toutefois pas permis de désigner un prétendant à la victoire finale, puisque Simon Gerrans avait déjà levé les bras en franchissant seul la ligne d'arrivée au moment où Menchov, Di Luca et consorts accéléraient en tête du peloton.L'Australien, qui passait la journée aux avant-postes en compagnie d'une dizaine de coureurs, a porté son attaque victorieuse dans la dernière ascension pour décrocher l'un de ses plus beaux succès. Danilo Di Luca avait coché cette étape dans son calendrier. Et depuis qu'il a cédé son maillot rose de leader à Denis Menchov après le contre-la-montre des Cinque Terre, l'Italien voulait attaquer le coureur de la Rabobank dans la montée vers San Luca. Mais une échappée a mis ses plans en miettes.Menchov résiste à Di LucaOnze coureurs en tête à 15 km de l'arrivée allaient se disputer la victoire, le peloton ayant levé le pied. Gerrans, vainqueur d'une étape sur la Grande Boucle l'an dernier, misait alors sur son coup de pédale pour distancer ses compagnons dans la montée finale. Un temps suivi par Christopher Froome, le coureur de la formation Cervélo terminait seul, les Italiens Bertogliati et Gavazzi passant la ligne avec plus de dix secondes de retard.Quid des favoris ? Et bien pas grand-chose. Seulement une accélération de Danilo Di Luca, comme prévu. Le leader Denis Menchov, très à l'aise, ne lâchait pas un boyau à son plus proche rival, tout comme Stefano Garzelli et Carlos Sastre. Levi Leipheimer, distancé de quelques mètres, comblait l'écart en compagnie d'Ivan Basso, abandonnant malgré tout trois petites secondes. Bref, un coup dans l'eau pour le coureur italien qui aura d'autres occasions de faire vaciller le Russe d'ici l'arrivée à Rome. De son côté, Lance Armstrong, légèrement en retrait, franchissait la ligne aux côtés de Damiano Cunego.