Georges: "Des erreurs bêtes"

  • A
  • A
Georges: "Des erreurs bêtes"
Partagez sur :

Voici les déclarations de plusieurs joueuses de l'équipe de France après la défaite face à l'Allemagne mardi à Moenchengladbach (2-4):

Voici les déclarations de plusieurs joueuses de l'équipe de France après la défaite face à l'Allemagne mardi à Moenchengladbach (2-4): Laura Georges : "On a commis des erreurs bêtes, c'est dommage. On ne pouvait pas communiquer sur le terrain, c'était très difficile. On est déçues parce que même si on est qualifiées pour les quarts de finale, on donne des buts quand on a les cages inviolées et qu'on en prend 4, ce n'est pas évident. Maintenant, il n'y a pas péril en la demeure, c'est peut-être un mal pour un bien, ça va nous permettre de voir ce qui ne va pas pour mieux préparer les quarts de finale. L'Angleterre, on connaît, on les a rencontrées en qualifications, ça va être un bon match, il va y avoir de beaux duels." Gaëtane Thiney : "On est déçues parce qu'à 3-2, je me suis qu'on allait les avoir car on sentait que même si on était une de moins, on avait une plus grande force mentale. Ce n'est pas grave, l'important c'est qu'on soient qualifiées pour les quarts de finale. Il ne faut pas se tromper d'objectif, c'est vrai qu'avec un match nul ou une victoire, c'était la cerise sur le gâteau mais on a montré de grosses qualités, on a fait un bon match. Ma position à gauche au départ ? Je l'ai fait contre le Canada et ça s'était bien passé. Non, je suis polyvalente et ça me va bien. On a montré de grosses qualités mentales, quand on perd 2-0 devant 50 000 personnes qui sont pour l'Allemagne et qu'on revient à 2-1 puis à 3-2 en étant à dix c'est qu'on a de grosses ressources." Sandrine Soubeyrand : On a fait un bon match mais il faut faire un très bon match pour les battre. Il y a eu une première période difficile et une deuxième où on a davantage su conserver le ballon. En première, on a joué long parce qu'Elodie (Thomis) a des qualités de vitesse mais on était aussi en difficulté parce que les Allemandes ont mis beaucoup d'intensité dans les duels et on n'arrivait pas à trouver de solutions. En deuxième période, Marie-Laure a des qualités différentes, sa grande force c'est de conserver le ballon, elle nous a permis de ressortir le ballon et de jouer dans les espaces. L'Angleterre a été finaliste de l'Euro il y a deux ans, elles montent en puissance. Il faudra être à la hauteur, ce sera différent que face à l'Allemagne. Marie-Laure Delie : Il y a eu une première période délicate, on était malmenées, on n'arrivait pas à poser le ballon, c'était peut-être dû à l'impact physique et la deuxième meilleure, on a su réagir, c'est positif pour la suite. Frustrée ? Non, on a marqué 2 buts, on y a cru, j'ai même l'occasion du 3-3... On avait à coeur de réagir, on ne voulait pas être ridicules même face aux numéros 1. On a su réagir, c'est le vrai point positif. L'ambiance ? je n'ai pas vu, j'étais énervée par ce qui se passait sur le terrain. Wendie Renard : "Au départ, on a vu qu'il y avait trop d'espace entre les lignes, à partir de là c'est difficile de poser le jeu. On avait l'impression que le ballon nous brûlait les pieds... Ensuite, on prend un but vers la 20e sur une erreur de communication car je vois Bérangère y aller, pour moi j'avais le ballon, je la vois sortir donc je laisse... Ensuite, on prend le deuxième dans la foulée. A la pause, le coach nous a dit de jouer, de poser le jeu. On l'a fait et dans l'ensemble il y a eu de bonnes choses, on a marqué deux fois. Il faudra s'en servir contre l'Angleterre." Elodie Thomis : "On n'a pas su garder le ballon et jouer comme on le fait d'habitude en première période, on a retrouvé les bases en deuxième période et cela a tout changé. Pour le quart de finale, on préfère jouer l'Angleterre que le Japon car c'est un jeu qui nous ressemble, que l'on connaît. Le Japon cela aurait été difficile même si l'Angleterre sera aussi un gros morceau."