Genton: "Inaugurer le nouveau stade en L1"

  • A
  • A
Genton: "Inaugurer le nouveau stade en L1"
Partagez sur :

Le choc de la quatrième journée de Ligue 2 oppose Le Havre à Bastia vendredi soir. Après deux victoires et un nul, Le Havre se retrouve sur le podium à deux longueurs du leader bastiais. Le défenseur normand Benjamin Genton espère que son équipe va poursuivre sur sa lancée pour goûter de nouveau à la Ligue 1 qu'il a connu sous les couleurs de Lorient.

Le choc de la quatrième journée de Ligue 2 oppose Le Havre à Bastia vendredi soir. Après deux victoires et un nul, Le Havre se retrouve sur le podium à deux longueurs du leader bastiais. Le défenseur normand Benjamin Genton espère que son équipe va poursuivre sur sa lancée pour goûter de nouveau à la Ligue 1 qu'il a connu sous les couleurs de Lorient. Après trois journées, Le Havre est sur le podium. Vous attendiez-vous à un tel départ ? On espérait, comme toutes les équipes, faire un bon départ. Après, on a un groupe extrêmement jeune, donc on ne savait pas trop où on mettait les pieds mais on a bien bossé pendant la préparation. Pas mal de jeunes ont débuté en professionnel la saison dernière donc ils n'ont qu'une année d'expérience. Ce bon démarrage est positif. Le clin d'oeil, c'est que la saison dernière, on n'avait qu'une seule victoire à l'extérieur à Istres, et cette saison en deux déplacements, on s'est imposé deux fois. C'est une belle progression. Quels sont les objectifs lors de ce début de saison ? C'est toujours compliqué d'en parler parce qu'en Ligue 2, il y a une bonne douzaine d'équipes qui visent la montée. Lens et Monaco vont impérativement vouloir remonter ainsi qu'Arles-Avignon. Après, il y a des équipes comme Sedan, Le Mans, Tours, Metz, Nantes et nous aussi qui veulent remonter en Ligue 1. Maintenant, au mois de mai, notre nouveau stade va être livré donc l'objectif est d'inaugurer notre nouveau stade en Ligue 1. On sait que ça va être très compliqué mais on fait partie des équipes qui peuvent remonter. Vous avez affronté deux fois en une semaine l'équipe d'Amiens. Quel bilan tirez-vous de cette double confrontation, avec une élimination en Coupe de la Ligue mais une victoire en championnat ? Le bilan aurait pu être parfait parce que, objectivement, on méritait vraiment de passer en Coupe de la Ligue. On menait 1-0 et on perd bêtement à la fin sur deux coups de pied arrêtés alors qu'on avait le match en main et qu'on méritait même d'enfoncer le clou. On avait à coeur de se racheter en championnat. Maintenant, si vous me demandez de choisir entre cette victoire en championnat et une qualification en Coupe de la Ligue, je préfère gagner en championnat car cela nous permet d'être bien placé en haut du classement, mais la semaine aurait pu être parfaite. "Bastia comme Evian" Les points perdus lors de ce début de saison l'ont été à domicile. Avez-vous à coeur de vous racheter devant votre public ? En effet, c'est le paradoxe par rapport à la saison dernière où on prenait majoritairement nos points à domicile, excepté la fin de saison où on a craqué. C'est vrai que lors de ce début de saison, c'est l'inverse. Malheureusement on a concédé le nul chez nous alors forcément, on a à coeur vendredi de maintenir notre bon rythme et de faire tomber le leader. On sait sur le plan mathématique, qu'en gagnant vendredi, on serait leader de la Ligue 2 en attendant le résultat de Reims. C'est un beau match à jouer. Que pensez-vous de votre prochain adversaire, Bastia, leader surprise après trois journées ? Bastia est comme Evian la saison dernière. Ils restent sur leur très bonne dynamique de l'année dernière où ils ont fait une saison extraordinaire en National. Ils ont des joueurs expérimentés de la Ligue 2 et ils ont un bon coach qui connait très bien le haut niveau. C'est une très bonne équipe qui, je pense, va nous poser pas mal de problèmes. Il faudra bien entendu être vigilants. Comment expliquez-vous que des clubs comme Lens, Nantes ou Monaco n'arrivent pas à gagner dans ce championnat de Ligue 2 ? C'est la Ligue 2 tout simplement. Quand vous venez du dessus, vous passez dans un football différent. Ça fait tout drôle et il faut s'adapter à un autre style de jeu, c'est différent. C'est un championnat complétement fou, il suffit de voir les résultats de la semaine dernière pour comprendre. Qui aurait misé sur une victoire de Clermont à Sedan et une victoire de Châteauroux à Tours ? C'est un championnat plus relevé que ce que l'on pense. Pas mal de spécialistes critiquent notre Ligue 2, voire notre Ligue 1, mais je ne suis pas d'accord avec eux. N'avez-vous pas trop envie de retrouver la Ligue 1 après l'avoir connu avec Lorient ? Oui, bien entendu. Tous les joueurs aspirent à jouer en Ligue 1. A Lorient, même si j'avais un statut de remplaçant, j'étais toujours dans le groupe et c'est vrai que la Ligue 1, c'est extraordinaire avec des super matches à jouer. Ce serait génial d'y regoûter avec Le Havre. C'est l'objectif. Suivez-vous la Coupe du Monde des U20, où votre coéquipier Gueïda Fofana brille ? Bien sûr. Déjà, c'est la France et le fait qu'il y ait Gueïda qui en est le capitaine, m'incite à suivre de près cette compétition. J'ai pu regarder le quart de finale avec grand plaisir avec un but de Gueïda et une belle équipe de France qui je pense méritait de se qualifier (Les Bleuets ont ensuite été éliminés en demi-finale face au Portugal).