Gay se chauffe

  • A
  • A
Gay se chauffe
@ Reuters
Partagez sur :

ATHLE - L'Américain a signé un temps de 19"72 sur 200 mètres, à Monaco.

ATHLE - L'Américain a signé un temps de 19"72 sur 200 mètres, à Monaco. On attendait mieux de ce meeting de Monaco. Aussi bien de la part de Tyson Gay que de David Oliver, venus tous les deux sur cette dixième étape de la Diamond League avec beaucoup d'ambition, le premier sur 200 mètres, le second sur 110 mètres haies. Mais l'un comme l'autre ont déçu, l'un peut-être moins que l'autre. Au point que les vraies performances de ce jeudi soir sont à mettre au crédit de Jermaine Gonzales sur 400 mètres (44"40), Silas Kiplagat sur 1500 mètres (3'29"27), Ivan Ukhov à la hauteur (2,34 m), Dwight Phillips à la longueur (8,46 m), Alysia Johnson sur 80 mètres (1'57"34), Yargelis Savigne au triple saut (15,09 m) et Sentayehu Ejigu sur 3000 mètres (8'28"41). Venu se tester sur le demi-tour de piste avant ses prochains affrontements sur 100 mètres avec Usain Bolt et Asafa Powell, qu'il devrait retrouver lors de la réunion de Stockholm le 6 août prochain, Tyson Gay n'a pas été aussi foudroyant que prévu. Bien sûr, ses 19"72 ont été suffisants pour battre Yohan Blake (19"78) et Wallace Spearmon (19"93), ils lui ont même permis d'améliorer sa meilleure marque de la saison sur la distance (19"76). Mais sans une petite erreur dans le virage, on se dit que l'Américain avait facilement un chrono de 19"50 dans les jambes. Oliver: "13"01, je prends !""J'ai été trop à l'extérieur dans le virage et j'ai glissé un peu. 19''72 est un bon temps, je voulais courir vite mais tout va bien. Je vais aller courir à Stockholm désormais", a-t-il réagi au micro de Canal+ Sport. Un rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte puisqu'il réunira les trois sprinteurs les plus rapides de la planète. David Oliver pourrait aussi en profiter pour joindre les actes à la parole. Alors qu'il était venu sur le Rocher pour battre le record du monde du 110 mètres haies, l'Américain a dû se contenter d'un temps de 13"01, la faute à un départ très poussif. "J'ai tout de même le record du meeting, je prends quatre points pour la Diamond League, c'est bien, s'est-il réjoui après coup. Le temps viendra après, 13"01 je prends. Je n'étais pas complètement prêt au départ, mais ça reste un super meeting. Tout va bien ! Chaque course est différente, je suis heureux tant que je peux gagner." Les Français auraient aimé en dire autant. Mais à une semaine des Championnats d'Europe de Barcelone, l'essentiel était ailleurs, notamment pour Garfield Darien, sixième du 100 mètres haies. "Je suis resté un peu scotché au départ, dû à une petite appréhension liée à ma douleur musculaire aux "France". On ne veut tellement pas se blesser avant les Europe qu'on se retient vraiment, mais j'ai su me lâcher ensuite. Faire 13''40 est rassurant. L'objectif était de se rassurer, c'est fait. Maintenant, on va tout lâcher à Barcelone. Ladji (Doucouré) va nous apporter toute son expérience, il est comme un grand frère. On a une super équipe et on va tout donner à Barcelone." Mickaël Hannany, septième du concours de la hauteur et qui a égalé son record de la saison (2,25 m), ne sait pas encore s'il sera du voyage: "J'espère avoir encore une chance d'aller à Barcelone, il faut voir avec le DTN."