Gavazzi profite de l'accalmie

  • A
  • A
Gavazzi profite de l'accalmie
Partagez sur :

Plus malin dans le final, Francesco Gavazzi a remporté ce jeudi la 18e étape de la Vuelta à Noja. Le coureur de la Lampre, membre de l'échappée du jour, a devancé le Belge Vandewalle (Quick Step) et le Français Geniez (Skil-Shimano). Pas de changement au classement général, Cobo reste en rouge devant Froome. Tout se jouera vendredi sur la route de Bilbao.

Plus malin dans le final, Francesco Gavazzi a remporté ce jeudi la 18e étape de la Vuelta à Noja. Le coureur de la Lampre, membre de l'échappée du jour, a devancé le Belge Vandewalle (Quick Step) et le Français Geniez (Skil-Shimano). Pas de changement au classement général, Cobo reste en rouge devant Froome. Tout se jouera vendredi sur la route de Bilbao. Etape de transition rime parfois avec sprint massif. Mais le profil accidenté du parcours de la journée ce mercredi sur la Vuelta a offert un terrain propice à une échappée au long cours. La 18e étape, courue entre Solares et Noja, a donc souri aux audacieux et à Francesco Gavazzi, plus inspiré dans le final pour devancer au sprint Kristof Vandewall (Quick Step) qui l'avait emmené sur son porte-bagage. Le reste des fuyards, au nombre de 17, a franchi la ligne d'arrivée dix secondes plus tard, avec Alexandre Geniez (Skil-Shimano) à la troisième place. Coincée entre la montée vers Pena Cabarga, qui a donné lieu à un beau mano a mano entre Juan José Cobo et Christopher Froome mercredi, et l'étape vers Bilbao vendredi, dernière occasion de chambouler le classement général, la route vers Noja trouvait son intérêt dans le profil accidenté, avec cinq cols à gravir dont le Puerto de Alisas (1ère cat.). La dernière ascension, le Puerto de Fuente las Varas, était située à 25 km de l'arrivée, rampe de lancement idéale. Sergio Paulinho (RadioShack) a bien tenté de faire oublier la Vuelta désastreuse de son équipe en partant seul dans la descente, mais le Portugais a été repris à moins de dix bornes de la ligne. Profitant d'un faux plat montant, longeant le bord de mer, Vandewalle plaçait un contre, emmenant avec lui Gavazzi pour un remake de la cinquième étape du Tour du Pays Basque cette année. Mêmes acteurs et même résultats, l'Italien restant bien calé dans la roue du Belge pour le manger au sprint. Derrière Geniez, Nico Sijmens (Cofidis) a pris une anecdotique quatrième place, mais le travail qu'il a abattu tout au long de la journée mérite d'être souligné. Le Belge a protégé le maillot de meilleur grimpeur de David Moncoutié que contestait Matteo Montaguti (AG2R). "Nico a parfaitement défendu le maillot de David, a souligné Stéphane Augé, le directeur sportif de la formation française sur Eurosport. Ils ne passeront pas leurs vacances ensemble avec Montaguti, mais c'est le jeu. Je suis super content de cette équipe. Il y a un bon collectif, un super boulot de fait." Au classement de la montagne, Montaguti est tout de même revenu à sept points du Français, qui pourra défendre son maillot dans les trois derniers jours de course. Juan José Cobo, lui aussi, défendra son maillot rouge face aux assauts de Christopher Froome. L'arrivée à Bilbao vendredi est sans doute sa dernière occasion de priver l'Espagnol d'un premier succès dans un grand Tour.