Gasquet tombe sur un mur

  • A
  • A
Gasquet tombe sur un mur
Partagez sur :

Au lendemain d'une victoire expéditive contre Olivier Rochus (6-2,6-1), Richard Gasquet a été éliminé du tournoi de Metz dès les quarts de finale ce vendredi, sèchement battu par Gilles Muller (6-3, 6-4) au terme d'un match où il a été dépassé par la puissance du géant luxembourgeois. Une semaine après la claque en Coupe Davis, le Biterrois n'aura donc pas profité du rendez-vous lorrain pour se rassurer. Il ne reste qu'un Français en lice puisque Tsonga a disposé de Mahut ce vendredi soir (4-6, 6-3, 7-5).

Au lendemain d'une victoire expéditive contre Olivier Rochus (6-2,6-1), Richard Gasquet a été éliminé du tournoi de Metz dès les quarts de finale ce vendredi, sèchement battu par Gilles Muller (6-3, 6-4) au terme d'un match où il a été dépassé par la puissance du géant luxembourgeois. Une semaine après la claque en Coupe Davis, le Biterrois n'aura donc pas profité du rendez-vous lorrain pour se rassurer. Il ne reste qu'un Français en lice puisque Tsonga a disposé de Mahut ce vendredi soir (4-6, 6-3, 7-5). Le public mosellan ne l'aura pas vu longtemps. Deux petits tours et puis s'en va, quelques jours seulement après que la rumeur de son forfait possible ait attiré les foudres de l'organisateur Julien Boutter. Gasquet avait pourtant parfaitement entamé son tournoi jeudi en expédiant le Belge Olivier Rochus (6-2, 6-1) rassurant ses supporters inquiets par une blessure au coude droit contractée lors du désastre de Cordoue en Coupe Davis. Mais, ce vendredi, le Bitterois a chuté face à mur, un géant redoutable en indoor. En bon voisin sur ces terres lorraines, le Luxembourgeois a fait parler sa puissance à coups de services ravageurs et de montées au filet bien senties. Et Gasquet, vainqueur de leur quatre très anciennes confrontations (la dernière en 2005 à Wimbledon), a pu mesurer les progrès d'un joueur qui n'en finit pas de grimper. Puissant au service, allant parfaitement de l'avant pour faire courir un Gasquet souvent contraint de balayer le court dans tous les sens, le Luxembourgeois a réalisé la recette parfaite du joueur à l'aise en indoor face à un adversaire à la peine d'entrée. Une rébellion éteinte à coup d'aces Réalisant le break sur sa première tentative, le 49e mondial n'a pas trainé pour empocher le premier set sur le score de 6-3, enfonçant le clou en réalisant le break d'entrée dans la seconde manche. Gasquet a beau se réveiller un peu tard, il ne peut convertir les cinq balles de break obtenues en fin de manche alors que le bras luxembourgeois sembler trembler quelque peu au moment de conclure. Une pluie de services éclair dont un énième ace chronométré à 209 km/h (pour un total de 11 sur le match) avaient tôt fait d'éteindre la rébellion. Huitième de finaliste à l'US Open, un stade où il avait été balayé par Nadal, Muller poursuit sur la lancée d'un bel été. "Le dernier jeu a été très moyen, c'était un peu tendu mais c'est bien de gagner" , pouvait-il commenter devant les caméras de Sport +, déjà tourné vers une demi-finale face à Ljubicic. "J'ai battu un joueur qui figure parmi les 20 meilleurs depuis cinq-six ans et j'ai réalisé un super match. Ljubicic, c'est une nouvelle journée, j'espère faire un match solide. Si je joue comme aujourd'hui, j'ai des chances de passer même si je sais que c'est un super joueur en indoor. Il va falloir être à la hauteur." Gasquet, lui, ne l'aura pas été ce vendredi sur le court de Metz-Expo. Le rebond attendra encore un peu alors que Tsonga a su éviter le piège posé par un Nicolas Mahut accrocheur ce vendredi soir. Mené une manche à rien, le Sarthois a finalement disposé du héros de Wimbledon 2010, s'imposant sur le score de 4-6, 6-3, 7-5 avec 20 aces au passage. Tsonga est le dernier Français, le seul donc en demi-finale de cet Open de Moselle...