Gasquet, sa Coupe Davis à lui

  • A
  • A
Gasquet, sa Coupe Davis à lui
Partagez sur :

Absent lors du succès de l'équipe de France au premier tour de la Coupe Davis en Autriche, Richard Gasquet n'en a pas moins suivi la tendance. Le Biterrois s'est en effet imposé en deux manches sèches devant Jürgen Melzer (6-1, 6-3), au 3e tour du tournoi d'Indian Wells. Après la défaite de Llodra face à Troicki - remake encore plus véritable de la Coupe Davis - Gasquet est le dernier Français encore en lice chez les hommes.

Absent lors du succès de l'équipe de France au premier tour de la Coupe Davis en Autriche, Richard Gasquet n'en a pas moins suivi la tendance. Le Biterrois s'est en effet imposé en deux manches sèches devant Jürgen Melzer (6-1, 6-3), au 3e tour du tournoi d'Indian Wells. Après la défaite de Llodra face à Troicki - remake encore plus véritable de la Coupe Davis - Gasquet est le dernier Français encore en lice chez les hommes. Si Jürgen Melzer parle français, pas sûr qu'il apprécie toujours autant l'Hexagone. Dix jours après l'élimination de l'Autriche sur le fil au premier tour de la Coupe Davis, avec notamment une défaite surprenante en trois sets du numéro 10 mondial, lors du premier simple face à Jérémy Chardy, Melzer a concédé une nouvelle défaite face à un joueur tricolore. Cette fois, l'identité de son bourreau, à savoir Richard Gasquet (un des nombreux absents au hangar 3 de l'aéroport de Vienne), incite moins à l'étonnement. Surtout que l'Autrichien a décidément bien du mal à retrouver son meilleur niveau en ce moment. Ce qui n'enlève rien à la performance solide du Biterrois. Très solide même, avec une victoire en deux sets secs (6-1, 6-3). Victorieux face à Melzer pour la première fois de sa carrière après deux défaites, Gasquet a fait preuve de beaucoup d'autorité sur le court n°2. Evidemment très à l'aise sur son revers, le Français a commis très peu de fautes directes. L'Autrichien a lui complètement craqué, avec un rapport du simple au presque quadruple dans ce secteur (9 fautes directes contre 32). Dans la première manche, Gasquet n'a même commis... aucune faute. En seulement 1h01' de jeu, le 21e joueur mondial s'est même permis de préserver son physique. Parfait dans l'attitude et dans ses coups - et notamment dans ses coups droits - le voilà prêt à jouer sa carte à fond en huitièmes de finale, face à Andy Roddick. Avec Grosjean, "on se régale" Face à Melzer, Gasquet n'a pas montré de faille particulière. Très efficace pour profiter de ses balles de break, avec quatre occasions converties sur cinq, le Français a également assuré au service, avec 83% de points inscrits derrière sa première balle. De quoi énerver son adversaire, qui a même frappé la balle très fort contre le mur au plus haut de sa frustration... Pour le nouveau protégé de Sébastien Grosjean, l'association avec son coach n'est probablement pas étrangère à ce beau début de parcours à Indian Wells. "Je l'écoute, indiquait ainsi Gasquet devant les caméras d'Orange Sport, avant le match. On se régale et c'est le principal." Le Marseillais, lui, s'attache à travailler avant tout sur le coup droit de son poulain. Une attitude constructive de la part de Gasquet, qui tend peut-être à devenir un joueur plus complet. Les prémices sont intéressants, reste maintenant à poursuivre sur le long terme. "Il faut essayer de lui donner la même confiance en coup droit qu'en revers, il peut aussi être très efficace, pense Grosjean, qui s'exprimait également devant les caméras d'Orange Sport. Il y a beaucoup de points à marquer de ce côté-là. On ne sait pas combien de temps on va rester ensemble, peut-être huit, dix semaines... Il y a aussi Ricardo Piatti qui lui apporte des choses, donc c'est un peu à la carte." Après l'élimination de Michaël Llodra face à Viktor Troicki (6-3, 6-3) - un autre remake de la Coupe Davis, encore plus concret et surtout plus douloureux - Richard Gasquet est maintenant le dernier Français en lice à Indian Wells dans le tableau masculin (Bartoli est qualifiée pour les quarts).