Gasquet s'incline en finale

  • A
  • A
Gasquet s'incline en finale
Partagez sur :

TENNIS - Richard Gasquet s'est incliné en finale du tournoi de Sydney, samedi, face à Marcos Baghdatis (6-4, 7-6).

A la recherche d'un titre depuis 2007, Richard Gasquet a échoué en finale du tournoi de Sydney, samedi, face à Marcos Baghdatis (6-4, 7-6). Le Biterrois est néanmoins prêt pour l'Open d'Australie.Signer son véritable retour, sans l'épée de Damoclès d'une possible suspension au-dessus de la tête, par un titre pour sa deuxième sortie de l'année aurait évidemment eu de la gueule. Mais Richard Gasquet n'a pas réussi à mettre fin à une disette longue de vingt-sept mois sans trophée, samedi, lorsque l'occasion lui en était donnée face à Marcos Baghdatis en finale du tournoi de Sydney. Impeccable tout au long de la semaine, ne cédant pas le moindre set pour se hisser sur la dernière marche, le Français a plié face à un joueur qui, comme lui, mais pas pour les mêmes raisons, a vécu une année 2009 difficile. Un seul jeu de service perdu et Gasquet abandonnait sa première manche de la semaine (4-6) dans une enceinte chauffée à blanc par une troupe de Chypriotes déchaînés. La pluie, s'invitant à la fête après deux points joués dans le second acte, eut pour effet d'interrompre la rencontre pendant près de deux heures mais aussi de remettre le Biterrois d'aplomb. Plus offensif, souvent au filet pour conclure ses points, il se détachait pour mener 4-1 avant de servir pour le set à 5-3. Un passing de Baghdatis dès le premier point du jeu brisa son élan, et quatre points plus tard «Richie» avait dilapidé son break. Sept points perdus pour finirLors du jeu décisif, le Français prenait le meilleur départ, remportant les deux premiers points. Ses derniers du match. Trop d'erreurs, comme cette double faute et ce coup droit trop long sur la balle de match, offraient sept points de rang à Baghdatis (6-7) et le cinquième titre de sa carrière, le deuxième en trois mois après celui de Stockholm. Pour Gasquet, qui n'a plus soulevé de coupe depuis sa victoire à Bombay en octobre 2007, il faudra encore patienter. Mais son niveau de jeu est bon. Il dit lui-même sentir une différence entre ses sensations à Brisbane la semaine passée et celles ressenties à Sydney ces jours-ci. Toujours tourmenté par ce qui lui est arrivé l'an passé, l'ancien n°1 français a pris la nouvelle saison par le bon bout. 53e mondial cette semaine, lui qui assure qu'il serait encore dans les quinze premiers s'il avait pu jouer normalement en 2009, le protégé d'Eric Deblicker espère confirmer son retour au premier plan lors de la première levée du Grand Chelem qui débute lundi à Melbourne. Son premier adversaire, Mikhail Youzhny, n'est pas un cadeau mais l'Héraultais est de nouveau capable du meilleur. A l'image de Baghdatis qu'il faudra surveiller lors de l'Open d'Australie, lui le finaliste surprise de l'édition 2006.