Gasquet risque gros

  • A
  • A
Gasquet risque gros
Partagez sur :

Nouveau rebondissement dans l'affaire Richard Gasquet. Alors que le Biterrois a purgé une suspension de deux mois et demi suite à un contrôle positif à la cocaïne, la Fédération internationale de tennis (ITF) et l'Agence mondiale antidopage (AMA) ont décidé de faire appel de cette décision devant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS). Le Français risque une suspension beaucoup plus lourde.

Nouveau rebondissement dans l'affaire Richard Gasquet. Alors que le Biterrois a purgé une suspension de deux mois et demi suite à un contrôle positif à la cocaïne, la Fédération internationale de tennis (ITF) et l'Agence mondiale antidopage (AMA) ont décidé de faire appel de cette décision devant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS). Le Français risque une suspension beaucoup plus lourde.Mauvaise nouvelle pour Richard Gasquet. Alors que l'ancien numéro sept mondial s'apprêtait à revenir sur les courts après avoir purgé une suspension de deux mois et demi suite à un contrôle positif à la cocaïne survenu en mai dernier, la fédération internationale de tennis (ITF), conjointement à l'Agence mondiale antidopage (AMA), a annoncé jeudi par le biais d'un communiqué avoir fait appel de cette décision initiale devant le Tribunal arbitral du sport (TAS). Du coup, le Biterrois, qui a par ailleurs déclaré forfait pour le tournoi de Montréal qui devait marquer son retour, voit resurgir le spectre d'une suspension de deux ans.Le 15 juillet dernier, un tribunal indépendant, nommé par l'ITF, avait décidé de ne suspendre le Tricolore que pour deux mois alors que, selon les règlements de l'AMA, il risquait jusqu'à deux ans de suspension. Pour justifier cette décision, jugée clémente, la fédération internationale avait estimé que l'usage fait par Richard Gasquet de la cocaïne avait été "exceptionnel" et "sans doute unique".Verdict dans quatre moisLe pensionnaire du Team Lagardère a toujours nié avoir consommé volontairement de la cocaïne en mai dernier en marge du tournoi de Miami, ce qui était aussi l'avis du tribunal de l'ITF. Mais tout est à refaire pour le natif de Sérignan qui devra une nouvelle fois prouver sa bonne foi.Le TAS a annoncé vendredi par le biais d'un communiqué qu'il livrerait son verdict d'ici quatre mois, ce qui ne devrait pas empêcher Gasquet de reprendre la compétition, lui qui a annoncé par l'intermédiaire de son agent, Nicolas Lamperin, avoir pris "acte de l'appel de l'ITF" et être "convaincu que le Tribunal arbitral du sport confirmera qu'il n'a pas absorbé délibérément de cocaïne"