Gasquet poursuit sa route

  • A
  • A
Gasquet poursuit sa route
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - Le Français est finale du tournoi de Gstaad.

TENNIS - Le Français est finale du tournoi de Gstaad. Richard Gasquet jouera dimanche une troisième finale cette saison sur le circuit ATP. Après sa défaite à Sydney (contre Baghdatis) en janvier et son succès décroché à Nice (face à Verdasco) en mai, le Biterrois visera à Gstaad un deuxième titre en 2010, le septième de sa carrière. Sur la terre battue suisse, qui lui a déjà réussi par le passé puisqu'il a remporté le tournoi en 2006, le Français s'est défait ce samedi de l'étonnant qualifié kazakh Yuri Schukin en demi-finales (6-3, 6-4). Une victoire logique qui lui donne le droit de défier Nicolas Almagro, vainqueur à Bastad il y a deux semaines et contre lequel il a perdu leur unique confrontation. Mais le jeu développé par Gasquet depuis le début de la semaine lui octroie de réelles chances de succès contre ce spécialiste de la surface ocre. Gêné par des douleurs dorsales, celles qui l'ont éloigné des courts depuis le tournoi du Queen's en juin, il avait choisi de jouer ensuite sous anti-inflammatoires pour son retour à la compétition. Et pour éviter des efforts superflus qui raviveraient ce mal perturbant, le Biterrois a proposé un jeu tourné vers l'avant de plus en plus efficace, tour après tour. Sa victoire vendredi contre Montanes avait déjà laissé entrevoir cette tactique parfois risquée sur terre battue. Son succès contre Schukin samedi a confirmé qu'il maîtrise parfaitement son jeu d'attaquant. Almagro en finale Un service performant (malgré six double fautes), un revers qui gicle toujours autant et un filet pris d'assaut dès que l'occasion se présente, Gasquet a usé de sa palette complète pour écoeurer rapidement son adversaire. Il y avait pourtant de quoi se méfier de ce Kazakh inattendu à un tel niveau. Victorieux de son compatriote Golubev (titré à Hambourg le week-end dernier), du Portugais Gil et du Russe Youzhny aux tours précédents, tout cela après être sorti des qualifications, Schukin (147e mondial) avait tout de l'épouvantail pour inquiéter Gasquet. Mais son manque d'expérience, malgré ses 31 ans, l'a finalement logiquement privé d'une première finale sur le circuit ATP. Deux breaks, un dans chaque manche, ont suffi au Français pour s'envoler dans cette partie et s'éviter un match à rallonge, comme ce fut le cas contre Brands au deuxième tour. Seule alerte à signaler, les deux balles de break écartées à 3-2 pour Schukin dans la deuxième manche. Rien de très effrayant finalement, face à un Kazakh au jeu trop stéréotypé pour trouver des solutions. Nicolas Almagro devrait lui en dénicher quelques-unes pour contrer le jeu offensif de Gasquet et le repousser loin de sa ligne de fond de court. Mais le Français a peut-être plus d'un tour dans son sac cette semaine...