Gasquet peut mieux faire

  • A
  • A
Gasquet peut mieux faire
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - Le Biterrois a battu Gimeno-Travers, lundi, à Monte-Carlo.

TENNIS- Le Biterrois a battu Gimeno-Travers, lundi, à Monte-Carlo. Depuis son exceptionnelle victoire sur Roger Federer à Monte-Carlo en 2005, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts. Richard Gasquet, après avoir côtoyé les sommets et atteint la 7e place mondiale, est redescendu sur terre, voire plus bas suite à ses déboires extra-sportifs rencontrés l'année passée. Le Français essaie depuis quelques mois de remonter à la surface. Dans cette tentative, briller cette semaine en Principauté, où les organisateurs lui ont tout naturellement offert une wild-card, serait un sérieux cap de franchi. Sa victoire, obtenue lundi devant Daniel Gimeno-Traver (6-2, 4-6, 6-2), va donc dans le bon sens même s'il reste encore beaucoup de travail à l'ancien n°1 français. Contre le 100e mondial, Gasquet a alterné, comme depuis le début de l'année, le bon et le moins bon. Parfois très juste, parfois hors sujet. Un bel amorti pouvant être suivi d'un revers dans les bâches. Ainsi va le jeu du Biterrois actuellement. L'important étant principalement de retrouver de la confiance. "C'est vrai que j'ai vécu de grands moments ici. Mais aujourd'hui je suis simplement heureux d'être là, confessait-il au micro de Canal+Sport à sa sortie du court. J'essaie de revenir petit à petit et de gagner des matches." Pour son premier match à Monaco depuis deux ans, Gasquet a survolé le premier set (6-2) avant de remettre, par ses fautes, le Valencian dans le match (4-6). Heureusement pour lui, il a su serrer le jeu quand, mené 0/40 sur sa mise en jeu d'entrée de troisième manche, ses démons semblaient le rattraper. "J'ai connu un gros passage à vide au début du troisième set qui aurait pu m'être fatal, avouait-il. Ce premier jeu que je gagne finalement c'est le jeu du match." Le cas de Gimeno-Traver réglé, se présente celui de Tomas Berdych, certainement plus épineux. "Contre Berdych ce sera lui le favori, explique l'Héraultais. Je n'aurai rien à perdre."