Gasquet-Monfils, acte 6

  • A
  • A
Gasquet-Monfils, acte 6
Partagez sur :

Alors que Jérémy Chardy franchissait le 2e tour du Masters 1000 de Shanghai devant l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov (6-1, 5-7, 6-2), Richard Gasquet et Gaël Monfils ont parfaitement réussi leur entrée en matière chinoise, mercredi matin, disposant respectivement du Letton Ernests Gulbis (6-1, 6-4) et de l'Allemand Benjamin Becker (6-1, 7-5). Les deux compères ont désormais rendez-vous pour assurer leur place en huitièmes de finale. La sixième confrontation du genre sur le circuit.

Alors que Jérémy Chardy franchissait le 2e tour du Masters 1000 de Shanghai devant l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov (6-1, 5-7, 6-2), Richard Gasquet et Gaël Monfils ont parfaitement réussi leur entrée en matière chinoise, mercredi matin, disposant respectivement du Letton Ernests Gulbis (6-1, 6-4) et de l'Allemand Benjamin Becker (6-1, 7-5). Les deux compères ont désormais rendez-vous pour assurer leur place en huitièmes de finale. La sixième confrontation du genre sur le circuit. 1h13 et 1h08, c'est le temps passé sur le court ce mercredi matin par Richard Gasquet et Gaël Monfils. Les cieux de Shanghai plus cléments, les deux Français ont enfin pu jouer leur premier tour, écartant respectivement sans trembler Ernests Gulbis et Benjamin Becker. Le premier a disposé en deux sets maîtrisés d'un Letton qui traîne sa peine sur les courts depuis sa demi-finale malheureuse à Rome en avril dernier (6-1, 6-4) - en attestent ses 31 fautes directes du jour. Quant au second, moins de 72 heures après sa finale tokyoïte perdue face à Rafael Nadal, il n'a pas été plus tendre avec l'Allemand Benjamin Becker, demi-finaliste à Bangkok il y a dix jours (6-1, 7-5), malgré trois balles de break concédées dans le deuxième set. Le tour de chauffe ainsi passé haut la main, les deux hommes sont attendus dès aujourd'hui sur le Grandstand chinois pour jouer l'un contre l'autre leur place en huitièmes de finale. Par le passé, Richard Gasquet et Gaël Monfils se sont croisés à cinq reprises sur le circuit ATP, dont trois fois à Metz, fief de l'Open de Moselle, et c'est le Parisien qui mène les débats 3-2. A l'échelle très supérieure du Grand Chelem, dans ces tournois majeurs où le gratin du tennis mondial se presse comme cette semaine à Shanghai, les deux compagnons de Coupe Davis se trouvent cependant dos à dos. En 2007, Gasquet avait écarté Monfils de l'Open d'Australie en quatre sets mais ce dernier a pris sa revanche cette année en huitième de finale de l'US Open, vainqueur de cette toute dernière opposition entre les deux joueurs (6-4, 7-5, 7-5). Reste à savoir lequel des deux sortira grandi ce mercredi de cette sixième confrontation directe. Un Monfils qui semble avoir la dynamique du moment pour lui ou un Gasquet peut-être plus frais, malgré son abandon à Metz il y a quinze jours, sur angine... A Tokyo, tandis que le Parisien s'envolait vers la finale, le Biterrois n'a pas dépassé le deuxième tour la semaine passée et un nouvel échec à ce stade serait malvenu. Le deuxième tour, Jérémy Chardy l'a déjà dans le dos à Shanghai, lui qui a confirmé sa performance face au Chypriote Marcos Baghdatis en éliminant en trois manches l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov Jr. (6-1, 5-7, 6-2). En attendant en huitièmes de finale un Andy Murray qui n'a laissé aucune chance au Chinois Yun Bai (6-2, 6-2), invité des organisateurs et bourreau au tour précédent du Tchèque Radek Stepanek...