Gasquet laisse parler le talent

  • A
  • A
Gasquet laisse parler le talent
Partagez sur :

Dans une bonne phase depuis plusieurs semaines, Richard Gasquet tient jusque-là parfaitement son rang à Wimbledon. Le Biterrois a écoeuré Simone Bolelli au troisième tour vendredi en signant un véritable récital (6-3, 6-2, 6-4). Mais le plus dur commence avec les huitièmes de finale en deuxième semaine, stade où l'actuel 13e mondial se frottera à Andy Murray.

Dans une bonne phase depuis plusieurs semaines, Richard Gasquet tient jusque-là parfaitement son rang à Wimbledon. Le Biterrois a écoeuré Simone Bolelli au troisième tour vendredi en signant un véritable récital (6-3, 6-2, 6-4). Mais le plus dur commence avec les huitièmes de finale en deuxième semaine, stade où l'actuel 13e mondial se frottera à Andy Murray. S'il répète avant chaque match que celui à venir sera difficile, une fois raquette en main Richard Gasquet sait souvent se simplifier la tâche. Du moins en ce moment. Il avait dit se méfier de Simone Bolelli, son adversaire du troisième tour de Wimbledon. Le Français a donné ce vendredi une leçon de jeu sur herbe à l'Italien. Ce dernier, entré dans le grand tableau qu'à la grâce des forfaits de dernière minute, avait pourtant fait plier Wawrinka en trois sets il y a deux jours. Sa confiance engrangée par ce succès contre un Top 15 ne lui a pas suffi au moment d'en découdre avec Gasquet sur le court 14. Le Biterrois a réussi une prestation de qualité et ce sur toute la durée du match (1h45). Plus fort dans l'échange, surtout bien plus capable que son adversaire de faire mal en un ou deux coups de raquette, le protégé du duo Grosjean-Piatti a laissé parler son talent naturel et pris, logiquement, le dessus sur un Bolelli impuissant. Avec cinq breaks, mais aussi une excellente balance entre les coups gagnants et les fautes directes (35 à 18), Gasquet a rendu une belle copie, signé d'un score net et sans bavure (6-3, 6-2, 6-4) et plus propre encore que les deux précédentes face à Giraldo et Kunitsyn. Le n°2 du tennis tricolore se retrouve donc en deuxième semaine à Londres pour la quatrième fois de sa carrière, avec deux jours de repos à venir, le premier dimanche de la quinzaine anglaise restant chômé comme le veut la tradition outre-Manche. S'il n'a pas eu à taper dans ses réserves jusque-là, le week-end ne sera pas de trop pour lui afin de bien préparer un huitième de finale qui s'annonce corsé. L'Héraultais y retrouvera Andy Murray, vainqueur d'Ivan Ljubicic dans la soirée (6-4, 4-6, 6-1, 7-6). Gasquet saura se rappeler qu'il y a trois ans il menait deux manches à rien face à l'Ecossais sur ce même gazon en...huitièmes de finale. Il s'était pourtant arrêté là.