Gasquet, la confiance règne

  • A
  • A
Gasquet, la confiance règne
Partagez sur :

Bien qu'ayant concédé un set à Granollers, le Biterrois a parfaitement réagi pour l'emporter mercredi 4-6, 6-3, 6-2, 6-4. Qualifié pour la deuxième fois de sa carrière au 3e tour de Roland-Garros, après 2005, Richard Gasquet aura un test de choix avec Bellucci pour prochain adversaire. Tombeur d'Andreev, Jo-Wilfried Tsonga aura également fort à faire contre Wawrinka. Dans le tableau dames, Marion Bartoli a écarté Govortsova pour retrouver Goerges.

Bien qu'ayant concédé un set à Granollers, le Biterrois a parfaitement réagi pour l'emporter mercredi 4-6, 6-3, 6-2, 6-4. Qualifié pour la deuxième fois de sa carrière au 3e tour de Roland-Garros, après 2005, Richard Gasquet aura un test de choix avec Bellucci pour prochain adversaire. Tombeur d'Andreev, Jo-Wilfried Tsonga aura également fort à faire contre Wawrinka. Dans le tableau dames, Marion Bartoli a écarté Govortsova pour retrouver Goerges. Et aussi: Teixeira l'a regardé jouer Federer: "Je me sens bien" Wozniacki: "Je veux réussir!" Monfils s'ouvre la voie Djokovic: "Nadal, le joueur à battre" Des signes qui ne trompent pas. Dominé dans la première manche, Richard Gasquet a su se remettre immédiatement à l'endroit et prendre de plus en plus l'ascendant sur Marcel Granollers. Une capacité de réaction qui démontre un peu plus la très bonne passe traversée par le Biterrois. Quand il déclarait, après son 1er tour remporté 48 heures plus tôt face à Stepanek, que sa victoire à Rome contre Federer lui avait donné beaucoup de confiance, cela s'est encore vu mercredi sur un court numéro 1 toujours aussi convivial et bon enfant. Vainqueur en quatre sets (4-6, 6-3, 6-2, 6-4) face au 47e joueur mondial, pour leur première confrontation sur le circuit, Richard Gasquet égale son meilleur résultat sur l'ocre parisien, un 3e tour perdu en 2005 devant Rafael Nadal. Avec ces deux tours très bien négociés sans perdre beaucoup d'énergie, celui qui travaille, entre autres, depuis février avec Sébastien Grosjean, respecte une belle feuille de route. La présence du Brésilien Thomaz Bellucci, tête de série numéro 23, risque toutefois de perturber ce rythme de champion. Ce sera justement une belle occasion de savoir si Gasquet est définitivement sur la voie d'un retour dans le Top 10. Duel de résidents suisses Et Tsonga alors ? On attendait de voir et on a vu. Si certaines réserves avaient été entendues après le premier tour de Jo-Wilfried Tsonga, franchi sans maux de tête devant le modeste Jan Hajek, nous voilà convaincus sur le degré de forme qu'affiche le Manceau dans ce Roland-Garros 2011, suite à sa performance de mercredi face à Igor Andreev. Comme face au Tchèque pour son entrée dans le tournoi, « Jo » n'a pas concédé de set, s'imposant 6-3, 7-6, 6-3. "Il a une frappe très lourde, un gros service et c'est difficile de s'appuyer sur sa balle. En variant un peu mes coups, j'ai réussi à le déstabiliser. Je suis surtout heureux d'avoir passé ce tour en trois sets", lâchait-il après la rencontre. Au 3e tour, il devra à nouveau réciter son meilleur tennis, opposé à Stanislas Wawrinka, 26 ans tous les deux (Tsonga est son cadet de trois semaines). Le Suisse, qui a disposé dans le même temps de Schoorel (6-3, 6-2, 6-4), a rencontré une seule fois le Français sur le circuit, en 2007 à Metz (dur) et Jo-Wilfried Tsonga l'avait emporté en trois sets serrés. "Ce sera Genève contre Lausanne (rires), mais ce sera difficile et aussi différent que face à Andreev. Stan a une balle beaucoup plus franche". Réponse vendredi pour le résident genevois. Bartoli en mode ternaire Victorieuse en trois sets de la Géorgienne Anna Tatishvili lundi, pour son entrée en lice à Roland-Garros, Marion Bartoli avait quant à elle rendez-vous avec la Biélorusse Olga Govortsova, ce mercredi. Une adversaire du même profil selon son propre aveu. A même profil, même résultat: bien que bousculée, la n°11 mondiale a tenu son rang face à cette 123e joueuse à la WTA issue des qualifications. Même si trois manches lui ont été nécessaires pour faire la différence. Cueillie à froid dans le premier set malgré un break réalisé d'entrée de match (2-0, puis 2-4), Marion Bartoli a dû batailler pour renverser la vapeur et faire sienne cette manche initiale, non sans profiter des 15 fautes directes adverses (6-4). Tenue en respect ensuite dans le deuxième acte, la chef de file tricolore, poussée au tie-break, manque alors une première opportunité de clore les débats, corrigée 7-1 dans un jeu décisif à sens unique (6-7). Simple contretemps pour la récente finaliste malheureuse - car blessée - du tournoi de Strasbourg. Dans le dernier set, Marion Bartoli se refait une santé, au contraire de la Biélorusse, déclinante. "C'était vraiment dur mais dès le début du troisième set, j'ai vu qu'elle avait du mal à récupérer. Ça m'a aidé à prendre l'ascendant", soufflait-elle à sa sortie du court. Malgré ses 46 coups gagnants (contre 22 seulement pour l'Auvergnate), Olga Govortsova, desservie par ses 37 fautes directes dans ce match, a laissé passer sa chance de rallier le troisième tour des Internationaux de France pour la troisième fois de sa carrière. Après 2h55 de jeu, Marion Bartoli conclut sur un 6-2 sévère et rejoint l'Allemande Julia Goerges. Une toute autre opposition en perspective...