Gasquet: "J'étais très inquiet"

  • A
  • A
Gasquet: "J'étais très inquiet"
Partagez sur :

Richard Gasquet n'a rien pu faire jeudi soir face à Roger Federer qui s'est montré sans pitié avec lui (6-2, 6-4) lors du troisième tour du Masters 1000 de Paris-Bercy. Le Biterrois n'était pas abattu pour autant à l'issue de son dernier match de l'année, il a même manié l'humour pour parler de son niveau de jeu il y a une semaine. Le Biterrois a aussi déclaré vouloir réintégrer le Top 10 mondial la saison prochaine.

Richard Gasquet n'a rien pu faire jeudi soir face à Roger Federer qui s'est montré sans pitié avec lui (6-2, 6-4) lors du troisième tour du Masters 1000 de Paris-Bercy. Le Biterrois n'était pas abattu pour autant à l'issue de son dernier match de l'année, il a même manié l'humour pour parler de son niveau de jeu il y a une semaine. Le Biterrois, après avoir rendu hommage à son vainqueur, a déclaré vouloir réintégrer le Top 10 mondial la saison prochaine. Richard, le début de match a été un peu difficile. On vous a vu grimacer, aviez-vous mal au coude ? Non, ça allait, j'ai eu du mal à récupérer du match d'il y a deux jours. J'ai beaucoup de courbatures du fait que je n'ai pas joué depuis six semaines. J'avais servi le plus fort possible mardi. Je n'avais pas servi fort pendant six semaines. J'ai eu du mal à récupérer. Encore une fois, contre Roger, c'est difficile. J'ai mal démarré, j'étais un peu crispé. Mais vu où j'en étais il y a une semaine, c'était quand même pas mal. Est-ce que vous pensez que le fait de manquer de rythme explique le premier set ? J'avais joué avec Benneteau il y a une semaine, j'avais fait deux jeux. J'ai perdu des séries avec Jérôme Potier (ancien joueur professionnel et actuel entraîneur fédéral) alors que c'est une des plus grosses truffes du tennis... (Rires.) Il est vraiment très mauvais ! J'étais inquiet à quatre jours de jouer le trentième mondial. J'étais très inquiet. Six jours après, tu joues Federer... J'ai vite progressé. Il est vraiment très mauvais. (Rires.) C'est vrai que j'ai mal démarré. J'ai aussi fait un mauvais jeu à 3-3 (dans le deuxième set, ndlr), qui me fait mal, des doubles fautes, ce sont des erreurs à ne pas faire, surtout contre lui. Son chip est très dur à jouer. Il ne recule pas. Il joue très, très bien. À un moment donné, vous vous libérez pour débreaker, en réussissant des coups incroyables... Oui, je me libère, je fais un beau jeu. J'essaie de donner le maximum. J'ai fait quelques mauvais choix, du fait que c'est lui en face, ça fait quelque temps que je n'ai pas joué non plus. C'est vrai, il est dur à jouer. En indoor c'est encore plus difficile contre lui parce que j'ai moins de temps pour installer le jeu. "Se rapprocher des 10, j'en suis capable" Avez-vous pris beaucoup de plaisir au deuxième set ? Oui, il y avait du monde, j'essayais de m'accrocher. Le premier set n'était pas terrible. J'essayais de mieux jouer, il y a eu de bons passages au deuxième. Il fait des points, on sent que c'est lui qui dicte le jeu. En coup droit, il fait mal. Son chip de revers ne rebondit pas. Il sert bien. Il est difficile à jouer. Quel bilan faites-vous de 2011 ? J'ai mieux joué que l'an passé. J'ai eu un peu de mal sur la fin de la saison avec la blessure. J'ai eu mal au coude à partir de l'US Open. Cela va mieux. Je suis content que cela se finisse pour bien me soigner encore. Je vais finir à peu près dans les 20 premiers (il était 20e cette semaine, ndlr). Il va falloir faire un peu mieux que cela. Je ne dis pas que je joue dans les 7 ou 8 premiers. Se rapprocher des 10, j'en suis capable. Ce sera l'objectif l'année prochaine. Je n'en étais pas loin cet été. Je pense que c'est réalisable. Sur quel point entendez-vous insister pendant l'intersaison ? Mieux servir, j'ai une balle courte côté coup droit, essayer de la frapper un peu plus. Et dans le jeu la différence avec lui c'est qu'il avance, moi je recule un peu plus. Même en revers. C'est ce genre de choses qu'il faut travailler.