Gasquet: "J'étais crispé"

  • A
  • A
Gasquet: "J'étais crispé"
Partagez sur :

Mené deux manches à zéro, Richard Gasquet a finalement réussi à s'imposer face à Florian Mayer (4-6, 4-6, 7-5, 6-3, 6-3) lors du premier simple en quart de finale de Coupe Davis face à l'Allemagne. Le n°2 français a eu du mal à rentrer dans le match, son envie de bien faire l'a freiné. Mais le Biterrois est heureux de s'en être sorti et d'avoir lancé les Bleus sur de bons rails.

Mené deux manches à zéro, Richard Gasquet a finalement réussi à s'imposer face à Florian Mayer (4-6, 4-6, 7-5, 6-3, 6-3) lors du premier simple en quart de finale de Coupe Davis face à l'Allemagne. Le n°2 français a eu du mal à rentrer dans le match, son envie de bien faire l'a freiné. Mais le Biterrois est heureux de s'en être sorti et d'avoir lancé les Bleus sur de bons rails. Richard, vous avez été mené deux sets à rien et Mayer a servi pour le gain du match à 5-4 dans le troisième set. Vous êtes-vous vu perdre ? Je n'étais pas au top ! A 6-4 6-4 5-4 pour Mayer, j'étais mal. Guy m'a dit sur la chaise: "Tu gagnes ce set et tu peux gagner le match." Je lui ai dit: "Oui." Je n'étais pas très bien. J'ai eu la chance de faire un beau jeu. Cela m'a fait du bien de gagner ce troisième set. Vous aviez pourtant l'air de maîtriser ce match. Vous aviez réalisé le break dans les deux premiers sets et vous l'avez à chaque fois laissé revenir... Cela a été mon défaut. C'est clair que je n'ai pas été bon. J'étais crispé. L'ambiance de Coupe Davis est toujours différente. En obtenant ces deux breaks, j'aurais dû gagner ces deux premiers sets. Mais il est difficile à jouer. Il est déroutant. Il a un grand revers. Il est très talentueux. Il m'a fait du bien dans le quatrième set avec ses crampes. A chaque fois, un match de Coupe Davis est très difficile à jouer. Tous vos matches remportés lors de la saison sur terre battue vous ont-ils aidé à remporter cette victoire ? Oui, ils m'ont aidé. J'étais crispé avant ce match mais j'avais de bonnes références derrière moi. C'est sûr que je joue bien au début. J'ai des balles de break, mais je n'ai pas de réussite au premier set. C'est la même chose au deuxième. Je suis très heureux d'avoir pu gagner, car cela m'aurait fait très mal de perdre en trois sets. Quelque part, ces crampes tombent du ciel... Cela fait du bien. Je savais qu'il était très talentueux mais qu'il pouvait parfois lâcher un peu physiquement. Il s'est fatigué. Je pense que cela lui a fait très mal de ne pas gagner le troisième set. Je pense qu'il se voyait vainqueur en trois sets. Cela a été dur pour lui. J'ai réussi à bien me battre. Je suis très heureux de ce match. "C'est une victoire que fait du bien" Vous n'aviez plus remporté un point en Coupe Davis depuis trois ans et demi. On imagine que cela doit vous faire plaisir... Oui, surtout que j'avais déjà gagné en Allemagne en Coupe Davis en 2006 en cinq sets (Victoire sur Tommy Haas lors du premier tour de la Coupe Davis à Halle, ndlr). Mais j'ai beaucoup perdu en cinq sets, notamment sur les Russes et d'autres joueurs. Cela fait plaisir de finir comme ça. Il y a les coéquipiers, le capitaine sur la chaise et le public. Ce qui est dur en Coupe Davis, c'est que l'on a envie de bien faire. L'an passé, les mecs avaient été bons. Je me suis dit: "Il faut faire pareil." Est-ce que ce sont des sensations qui vous manquaient ? Oui, je suis très heureux d'avoir remporté ce point. C'est l'envie de bien faire qui m'a fait mal jouer par moments. Est-ce que c'est le genre de victoire qui peut vous relancer au sein de l'équipe de France ? C'est une victoire qui fait du bien. Quand on te fait confiance sur un match, tu as envie de bien jouer et surtout de gagner. C'est sûr que si j'avais perdu 6-4 6-4 6-4, cela aurait été moins bien. Est-ce que vous y avez pensé ? Oui, je suis quand même passé à quatre points de la défaite. J'ai réussi à faire un beau jeu à 5-4 et à gagner le troisième. Après, on sait tous qu'un match de Coupe Davis peut vite tourner.