Gasquet était bien réveillé

  • A
  • A
Gasquet était bien réveillé
Partagez sur :

Invité à ouvrir la journée sur le Court Central du Masters 1000 de Monte-Carlo, Richard Gasquet a livré un match plein de maîtrise pour écarter Guillermo Garcia-Lopez (6-2, 6-1), en 1h et 23 minutes. Le Biterrois se qualifie pour les huitièmes de finale où l'attend Rafael Nadal.

Invité à ouvrir la journée sur le Court Central du Masters 1000 de Monte-Carlo, Richard Gasquet a livré un match plein de maîtrise pour écarter Guillermo Garcia-Lopez (6-2, 6-1), en 1h et 23 minutes. Le Biterrois se qualifie pour les huitièmes de finale où l'attend Rafael Nadal. Six ans après, Richard Gasquet retrouvait Guillermo Garcia-Lopez sur les courts du Masters 1000 de Monte-Carlo, théâtre de leur seul affrontement sur le grand circuit. En 2005, le tout jeune Biterrois (18 ans) avait corrigé (6-2, 6-0) l'Espagnol, de quatre ans son aîné, avant d'épingler le n°1 mondial d'alors (tiens, tiens...), un certain Roger Federer, sur la route des demi-finales. On ne se risquera surtout pas à prédire un tel avenir à Gasquet, mais le Français a montré quelques belles choses pour dominer à nouveau Garcia-Lopez (6-2, 6-1), ce mercredi matin en Principauté. S'il s'était dit "tendu" au début de son 1er tour contre Denis Istomin (5-7, 6-3, 6-4), le Français s'est trouvé "beaucoup plus relâché" au moment d'aborder son deuxième rendez-vous de la semaine. "J'ai pu trouver quelques coups d'attaque", se satisfaisait-il après la rencontre, au micro de Canal Plus Sport. Il est vrai que Gasquet a parfaitement entamé les débats, ce mercredi matin, menant finalement 3-0 après quelques jeux accrochés. Pour ne pas se laisser enfermer dans la diagonale de revers, l'option de jeu choisie par l'Espagnol - "Un bon joueur, dans les 30 premiers mondiaux"-, l'Héraultais n'a pas hésité à prendre la ligne le premier pour jouer le coup droit de Garcia-Lopez, placer quelques belles amorties, ou tout simplement enchaîner service et volée pour conclure rapidement. "Il ne faisait pas beaucoup de fautes (21 en 1h23'). Il fallait que je me concentre sur mes jeux de service, pour avoir quelques points gratuits. J'ai essayé de varier, en attaquant le filet", explique Gasquet. S'il s'est permis quelques sautes de concentration (deux doubles fautes à 5-1 dans le premier set), le protégé du duo Piatti-Grosjean a déroulé dans la seconde manche, menant à nouveau 3-0, pour terminer la rencontre avec des statistiques intéressantes : 23 coups gagnants contre 15 fautes directes, 13 points remportés sur 17 montées au filet. L'an passé, Gasquet s'était montré plutôt à l'aise contre les Espagnols sur terre battue, avec quatre victoires contre Moya, Gimeno-Traver, Verdasco (en finale à Nice) et Montanes pour trois défaites contre Verdasco (à Barcelone) et Almagro (deux fois). 2011 démarre plutôt bien de ce point de vue, mais le Français va maintenant se frotter au maître, Rafael Nadal. "Il faudra être à 100%. Je vais sûrement faire des kilomètres", a prédit Gasquet.