Gasquet dos au Rocher

  • A
  • A
Gasquet dos au Rocher
Partagez sur :

C'est un programme exceptionnel que celui de jeudi à Monte-Carlo. Avec tous les huitièmes de finale au menu, dont trois concernent directement des Français. Mais Monfils-Gil et Simon-Murray passent quelque peu au second plan tant l'affiche entre Richard Gasquet et Rafael Nadal attire toutes les attentions. Le Biterrois, qui n'a jamais battu l'Espagnol en sept confrontations, tente un exploit improbable : faire tomber le sextuple tenant du titre sur la terre battue monégasque.

C'est un programme exceptionnel que celui de jeudi à Monte-Carlo. Avec tous les huitièmes de finale au menu, dont trois concernent directement des Français. Mais Monfils-Gil et Simon-Murray passent quelque peu au second plan tant l'affiche entre Richard Gasquet et Rafael Nadal attire toutes les attentions. Le Biterrois, qui n'a jamais battu l'Espagnol en sept confrontations, tente un exploit improbable : faire tomber le sextuple tenant du titre sur la terre battue monégasque. Peut-il le faire ? Face à celui qu'il qualifie lui-même de meilleur joueur de tous les temps sur terre battue, Richard Gasquet va tenter ce jeudi de réaliser ce qu'il n'a jamais été capable de faire en sept précédents : battre Rafael Nadal. Qui plus est sur la surface de prédilection de l'Espagnol, celle sur laquelle il a déjà remporté cinq Roland-Garros et six Monte-Carlo. Battu une seule fois en Principauté, par Guillermo Coria en 2003 alors qu'il n'avait que 16 ans (7-5, 6-2), le n°1 mondial fait encore une fois figure de grand favori à sa succession. Convaincant lors de son match du deuxième tour hier face à Guillermo Garcia-Lopez (6-2, 6-1), Gasquet semble prêt à donner tout ce qu'il a dans ce choc des huitièmes de finale du Masters 1000 monégasque. Face à lui, le maître des lieux, qui a réussi une entrée en matière tout en douceur devant Jarkko Nieminen (6-2, 6-2), essaiera d'aligner une 34e victoire consécutive sur le Rocher. Les deux joueurs ne jouent évidemment pas dans la même catégorie. Mais que l'histoire serait belle si "Richie", révélé lors de ce tournoi en 2005 grâce à une victoire d'anthologie sur Roger Federer, venait à chatouiller le successeur du Suisse au sommet de la hiérarchie.