Gasquet, cap vers Federer

  • A
  • A
Gasquet, cap vers Federer
Partagez sur :

Rétabli juste avant Bercy d'une blessure au coude, Richard Gasquet a tenu son rang avec succès, mardi soir, lors de son entrée en matière dans le dernier Masters 1000 de la saison. Le Biterrois, malgré ses six semaines sans compétition, a eu raison du solide serveur Kevin Anderson (6-4, 7-6) pour se hisser au troisième tour. Il pourrait y retrouver Roger Federer si celui-ci se défait de Mannarino auparavant.

Rétabli juste avant Bercy d'une blessure au coude, Richard Gasquet a tenu son rang avec succès, mardi soir, lors de son entrée en matière dans le dernier Masters 1000 de la saison. Le Biterrois, malgré ses six semaines sans compétition, a eu raison du solide serveur Kevin Anderson (6-4, 7-6) pour se hisser au troisième tour. Il pourrait y retrouver Roger Federer si celui-ci se défait de Mannarino auparavant. Il a bien fait de venir, Richard Gasquet. Miné par une blessure récalcitrante à son coude droit depuis le tournoi de Metz, fin septembre, le Français est resté incertain pour le dernier tournoi de l'année (or Masters) jusqu'à la semaine dernière. Moment où il a pu retaper des balles normalement, notamment avec Julien Benneteau, sans ressentir de douleurs au coude. C'est dire si c'est sans repère qu'il est entré sur le court central du POPB mardi soir à près de 22 heures. D'autant que face à lui se dressait Kevin Anderson, parmi les meilleurs serveurs du circuit, un joueur contre lequel il n'est jamais facile de se régler. Mais Gasquet, exempté de premier tour eu égard à son statut de tête de série n°16, est bien entré dans son match, enfin façon de parler. Il a d'abord perdu les sept premiers points, devant faire face à trois balles de break consécutives dès sa mise en jeu initiale. Mais après en avoir écarté quatre, le 20e joueur mondial réussissait le break dans la foulée pour s'installer aux commandes. Sans particulièrement briller mais en contenant les assauts de son adversaire, qu'il avait déjà battu deux fois sur deux dont la dernière l'été dernier à Cincinnati, il conservait son avantage jusqu'à la fin de la première manche qu'il concluait d'une belle volée claquée de revers (6-4). "Je me voyais partir dans un troisième set" Le deuxième set tombait dans un faux-rythme en même temps que "Richie" montrait ses premiers signes d'usure physique. On pensait néanmoins qu'il avait réussi le plus dur en convertissant sa seule balle de break du set à 5 partout. Sauf que derrière il offrait son engagement au Sud-africain sur une terrible double faute. Les deux hommes en étaient quitte pour un tie-break de tous les dangers pour le Français. Mais après s'être détaché à 6-1 il mettait fin à son match de rentrée à sa quatrième balle de match (7-6 [4]) dans un ouf de soulagement. "C'était difficile de finir, admettait-il à sa sortie du court devant les caméras d'Orange Sport. J'étais très tendu. J'ai vraiment douté, je me voyais partir dans un troisième set. La fatigue arrivait et ça me fait très plaisir d'avoir gagné." Rassuré de ne pas avoir "eu de douleur" à son coude, Gasquet serait "très heureux de retrouver Federer" dans quarante-huit heures. Comme l'an dernier quand il s'était incliné ici au deuxième tour (4-6, 4-6). Suffira pour cela que le Suisse se débarrasse mercredi d'Adrian Mannarino.