Gasquet bute sur Monfils

  • A
  • A
Gasquet bute sur Monfils
Partagez sur :

En venant à bout de son compatriote Richard Gasquet, Gaël Monfils s'est hissé en finale de l'Open de Moselle ce samedi. Une victoire en deux sets (6-4, 6-3) qui lui permet d'accéder à la dernière marche de ce tournoi pour la deuxième fois de sa carrière. Le Français sera opposé à Philipp Kohlschreiber, vainqueur de Paul-Henri Mathieu (7-6, 6-4).

En venant à bout de son compatriote Richard Gasquet, Gaël Monfils s'est hissé en finale de l'Open de Moselle ce samedi. Une victoire en deux sets (6-4, 6-3) qui lui permet d'accéder à la dernière marche de ce tournoi pour la deuxième fois de sa carrière. Le Français sera opposé à Philipp Kohlschreiber, vainqueur de Paul-Henri Mathieu (7-6, 6-4).Trente-quatre. C'est le nombre de places qui séparaient samedi matin, à la veille de leur affrontement dans le dernier carré de l'Open de Moselle, leur troisième à Metz, Gaël Monfils et Richard Gasquet au classement ATP. A la vue de cette demi-finale remportée par le Parisien (13e) face au Biterrois (47e), en deux sets (6-4, 6-3), l'écart entre les deux hommes n'est peut-être pas aussi grand. Logiquement à court de rythme avec six matches joués en cinq mois dont la moitié cette semaine, Gasquet a montré qu'il était plus que jamais sur la voie de la rédemption, surtout au cours d'une première manche où il a longtemps soutenu la comparaison avec un épatant Monfils, qui mérite plus que jamais son surnom de "Sliderman".Malgré une lésion aux adducteurs, il a ainsi régalé le public messin de ses glissades et autres grands écarts en tout genre, souvent à bon escient. Interrogé sur Paris Première à l'issue de la rencontre, le vainqueur mettait en avant le "bon tennis" pratiqué cette semaine par un adversaire, mais néanmoins ami, "en manque de matches" et contre qui il a préféré "ne pas trop laisser espérer". Vaincu mais pas abattu, l'homme de Béziers s'estimait quant à lui "prêt à revenir le plus vite possible." Les deux joueurs faisaient en tout cas jeu égal dès l'entame de la première manche, avec un Monfils toutefois beaucoup plus souverain au service, alors que Gasquet multipliait les montées au filet.Monfils pour une deuxièmeEt c'est "Richie" qui craquait le premier sur sa mise en jeu, à 4-4. Il commettait sa troisième double faute pour permettre à «la Monf » de servir pour le match. Malgré deux balles de débreak, ce dernier les effaçait en faisant parler la poudre au service (13 aces au total), pour s'adjuger ce premier acte en 44 minutes (6-4). La deuxième manche était beaucoup moins disputée. Le Parisien prenait d'entrée le service de son adversaire, sur une montée approximative, avant de confirmer dans la foulée, écartant les nouvelles opportunités du Biterrois, qui s'inclinait finalement en deux petits, sets sur un revers dans le filet (6-4, 6-3). Gaël Monfils tentera donc dimanche d'ajouter un deuxième titre à son palmarès après Sopot en 2005, année où il avait également atteint la finale...à Metz.Et son adversaire sera Philipp Kohlschreiber qui, un peu plus tôt dans l'après-midi, avait mis fin aux rêves d'une finale franco-française en dominant en deux sets (7-6, 6-4) un Paul-Henri Mathieu qui ne disputera donc pas sa deuxième finale consécutive à l'Open de Moselle. Le Strasbourgeois n'a pourtant pas démérité mais l'Allemand, qui occupe actuellement le meilleur classement de sa carrière (23e), a su répondre présent dans les moments chauds, un mal décidément chronique chez l'élève de Loïc Courteau. Avec cinq possibilités, toutes gâchées, de prendre le service de son adversaire, "PHM" avait pourtant les moyens de mieux faire mais son adversaire a tout simplement été plus solide, comme lors de ce jeu décisif où Kohlschreiber se détachait pour mener 5-2 avant que Mathieu ne revienne et sauve une balle de set. mais il s'inclinait finalement 7-5 sur un coup droit dans le filet. La deuxième manche ne sourit pas plus à l'Alsacien qui ne concrétise pas ses balles de break et alors qu'il est mené 5 jeux à 4, il va quasiment offrir le match à l'Allemand en commettant trois fautes directes. Ce dernier affontera pour la deuxième fois de sa carrière Gaël Monfils, face à qui il s'était incliné en demi-finale du tournoi de Vienne l'an passé