Gasquet bien à l'heure

  • A
  • A
Gasquet bien à l'heure
Partagez sur :

Un mois après son dernier match, en Coupe Davis face à l'Allemagne sur la terre battue de Stuttgart, Richard Gasquet n'a pas manqué sa rentrée sur le ciment de Montréal. Contre le même adversaire, Florian Mayer, le Biterrois a livré une prestation propre qui lui a permis d'accéder en douceur au deuxième tour (6-3, 6-2). C'est en revanche déjà terminé pour Gilles Simon, battu par Philipp Petzschner (7-5, 6-2), mais Michaël Llodra a fait une perf contre Mikhail Youzhny (3-6, 6-3, 7-6).

Un mois après son dernier match, en Coupe Davis face à l'Allemagne sur la terre battue de Stuttgart, Richard Gasquet n'a pas manqué sa rentrée sur le ciment de Montréal. Contre le même adversaire, Florian Mayer, le Biterrois a livré une prestation propre qui lui a permis d'accéder en douceur au deuxième tour (6-3, 6-2). C'est en revanche déjà terminé pour Gilles Simon, battu par Philipp Petzschner (7-5, 6-2), mais Michaël Llodra a fait une perf contre Mikhail Youzhny (3-6, 6-3, 7-6). Il n'avait pas le droit de refaire le même coup qu'à Stuttgart. Perdre les deux premiers sets, comme il l'avait fait il y a un mois en Coupe Davis face à Florian Mayer avant de renverser la situation, lui aurait été fatal. Opposé au même adversaire pour son retour à la compétition, cette semaine à Montréal, Richard Gasquet n'a pas connu le même retard à l'allumage que sur la terre battue du Tennis club de Weissenhof. Bien affûté, l'Héraultais n'a pas laissé la moindre chance à l'Allemand, renvoyé aux vestiaires après 1 heure et 9 minutes d'explication. Treizième mondial cette semaine, tête de série n°10 dans ce qui est le sixième Masters 1000 de la saison, Gasquet a pris la direction du match d'emblée en réussissant un premier break dès le deuxième jeu (2-0). Un avantage que le Biterrois a su conserver, malgré une alerte au moment de conclure. Mais à 5-3 et 15/40, il a su serrer le jeu pour éviter le retour de Mayer en alignant quatre points consécutifs (6-3). Offensif, et avec peu de déchet dans son jeu, le protégé du duo Grosjean-Piatti n'a pas desserré son étreinte dans la seconde manche. Ne laissant que rarement le luxe à Mayer de faire le jeu, «Richie» a très vite mis fin au suspense en réussissant deux breaks d'affilée (4-1). Suffisant pour s'offrir un succès expéditif (6-2) qui lui permettra d'aborder au mieux demain son match du deuxième tour face au gaucher brésilien Thomas Bellucci. Llodra à la bagarre Si Gasquet a réussi ses premiers pas à Montréal, on ne peut pas en dire autant de Gilles Simon. Vainqueur de l'ATP 500 d'Hambourg voilà quinze jours, le Niçois n'a pas trouvé la clé pour contrarier le jeu de Philipp Petzschner, passé par les qualifications. Battu en deux manches (7-5, 6-2), en ayant cédé son engagement à quatre reprises, Simon, qui s'était (encore) bloqué le cou vendredi à l'entraînement, connaît un coup d'arrêt fâcheux. Actuellement aux portes du Top 10, et en course pour le Masters de Londres, il devra, dans cette optique, faire bien mieux la semaine prochaine à Cincinnati. Titré la semaine dernière en double à Washington, au côté de Nenad Zimonjic, Michaël Llodra semble parti pour surfer sur cette victoire. Le Parisien, qui avait pourtant abandonné en simple dès le premier tour dans la capitale américaine en raison des séquelles d'une côte cassée voilà quatre semaines consécutives à une chute au bord d'une piscine, s'est offert le scalp de la tête de série n°11 Mikhail Youzhny. Après la perte du premier set, le fantasque gaucher a pris la mesure du Russe même si la conclusion fut longue à venir. Après avoir fait le break à 5-5 dans la manche décisive, «Mika» a craqué au moment de finir sur son engagement. Heureusement pour lui il s'est bien repris dans le jeu décisif conclu sur sa première balle de match (3-6, 6-3, 7-6 (4]). Son adversaire du prochain tour, Ernests Gulbis, est lui aussi en confiance après avoir empoché voilà dix jours à Los Angeles le deuxième titre de sa carrière.