Gasquet avec Piatti

  • A
  • A
Gasquet avec Piatti
Partagez sur :

Contraint de trouver un successeur à Eric Deblicker, nommé directeur général du Racing, Richard Gasquet a choisi de collaborer avec l'Italien Riccardo Piatti, l'entraîneur d'Ivan Ljubicic, rapporte le quotidien L'Equipe. Le Biterrois conserve toutefois Sébastien Grosjean comme conseiller.

Contraint de trouver un successeur à Eric Deblicker, nommé directeur général du Racing, Richard Gasquet a choisi de collaborer avec l'Italien Riccardo Piatti, l'entraîneur d'Ivan Ljubicic, rapporte le quotidien L'Equipe. Le Biterrois conserve toutefois Sébastien Grosjean comme conseiller. Richard Gasquet change (encore) de coach. Et comme entre février et septembre 2010, c'est une symphonie à six mains que le Biterrois tentera d'écrire. Eric Deblicker promu directeur général du Racing, l'Argentin Gabriel Markus remercié après l'US Open, Gasquet a dû se mettre dans l'urgence en quête d'un nouvel entraîneur. "C'était chaud parce qu'on n'avait pas anticipé ce truc et qu'il a fallu trouver un entraîneur rapidement, explique le 31e joueur mondiale dans L'Equipe. En plus, il n'y a pas des masses de mecs sur le marché. J'avais deux, trois noms. Pas plus". Gasquet travaillera donc désormais avec Sébastien Grosjean (on le savait déjà), et avec Riccardo Piatti (c'est la nouveauté). L'Italien de 52 ans est l'ancien coach de Novak Djokovic, et surtout l'actuel d'Ivan Ljubicic, qu'il a emmené jusqu'à la troisième place mondiale en 2006. L'affaire s'est conclue durant le tournoi de Zagreb, avec l'accord du joueur croate. Si Grosjean devrait accompagner Gasquet à Indian Wells et Miami puis lors de la tournée américaine cet été, le Biterrois devrait commencer avec Piatti à Monte-Carlo, au mois d'avril. "Lui et Ljubicic résident là-bas, et j'irai sûrement préparer le tournoi avec eux sur place. Après, on enchaînera Barcelone, Madrid et Rome" Piatti, toujours dans L'Equipe, a expliqué vouloir travailler le mental de Gasquet. "Tout le monde sait que c'est un excellent joueur. Qui à mon avis est encore jeune et qui a dû vivre avec une très grosse attente dans son pays, après ses exploits précoces. Je crois qu'il faut encore lui donner un peu de temps pour grandir, pour mieux gérer ses émotions." Prochaine échéance pour le n°4 Français, au tournoi de Dubaï la semaine prochaine.