Gasquet à sa main

  • A
  • A
Gasquet à sa main
Partagez sur :

Richard Gasquet n'a fait que passer sur le court 17 ce lundi. Le Français, très solide, a croqué Sergiy Stakhovsky (6-4, 6-4, 6-0) en moins de deux heures pour son entrée en matière à l'US Open. Bien en jambes, c'est mentalement qu'il lui faudra être prêt au deuxième tour où il retrouvera la machine à aces Ivo Karlovic. C'est également passé pour Michaël Llodra, fin de partie en revanche pour Romain Jouan et Augustin Gensse.

Richard Gasquet n'a fait que passer sur le court 17 ce lundi. Le Français, très solide, a croqué Sergiy Stakhovsky (6-4, 6-4, 6-0) en moins de deux heures pour son entrée en matière à l'US Open. Bien en jambes, c'est mentalement qu'il lui faudra être prêt au deuxième tour où il retrouvera la machine à aces Ivo Karlovic. C'est également passé pour Michaël Llodra, fin de partie en revanche pour Romain Jouan et Augustin Gensse. Richard Gasquet s'est excellemment tiré d'un premier tour dans lequel il aurait pu laisser des plumes. Son adversaire, Sergiy Stakhovsky, n'avait rien d'un cadeau pour un premier tour d'une levée du Grand Chelem. Bon serveur, pas maladroit à la volée, l'Ukrainien, 55e mondial, avait remporté le dernier duel entre les deux joueurs, l'an dernier sur le ciment de Toronto qui ressemble comme deux gouttes d'eau à celui de Flushing Meadows. Sur le court 17 lundi, bien loin des grandes arènes de l'US Open, le Biterrois a montré qu'il était plus fort qu'il y a douze mois. Sans surjouer, il a pris la mesure de son adversaire dès les premiers échanges et n'a jamais relâcher l'étreinte pour signer une victoire en trois sets et moins de deux heures (1h53). Sur la lancée d'un break d'entrée, Gasquet a raflé la première manche (6-4) en à peine plus d'une demi-heure. Solide dans le jeu et efficace derrière sa première balle, la tête e série n°13 de l'US Open n'a connu qu'une seule frayeur, quand un revers slicé de Stakhovsky freiné par la bande du filet lui a coûté un break dans le deuxième set (2-4). Un poil agacé par ce petit coup du sort, «Richie» remettait très vite les choses dans l'ordre en recollant immédiatement, aidé en cela par une double faute très malvenue de l'Ukrainien (3-4). Relancé, le protégé du duo Grosjean-Piatti ne s'arrêtait pas là puisque dans la foulée il remportait les...neuf jeux suivants pour finir sur une roue de bicyclette (6-4, 6-4, 6-0). Llodra à la bagarre Un bon moyen de s'économiser dans l'optique des matches à venir. Même si le prochain se jouera sans doute davantage au mental qu'au physique. Sur sa route se dressera le géant Ivo Karlovic, tombeur en trois sets du revenant Fernando Gonzalez (6-4, 6-4, 7-6). Contre la machine à aces, Gasquet devra éviter la frustration que peut engendrer ce genre de rencontre sans échange. Une belle occasion de voir si son mental est aujourd'hui au niveau de son tennis. Autre joueur pour lequel le mental est déterminant, Michaël Llodra est passé par tous les états devant Victor Hanescu. Mené deux manches à une alors qu'il avait l'avantage au troisième set, le Parisien a fini par retrouver ses esprits pour assumer son statut de tête de série (6-2, 4-6, 4-6, 6-3, 6-2). Il se frottera à un autre gros serveur au deuxième tour, le Sud-africain Kevin Anderson qui avait battu l'ombre d'Andy Murray voilà trois semaines à Montréal. Tous deux issus des qualifications, Augustin Gensse et Romain Jouan sont eux tombés logiquement. Sur des scores quasiment identiques, les deux Français, qui étaient condamnés à l'exploit respectivement face à Janko Tipsarevic (6-2, 7-5, 6-0) et Tomas Berdych (6-2, 7-6, 6-1), y auront cru un seul set, le deuxième. Mais face à deux joueurs aux ambitions légitimes à New York la marche était bien trop haute.