Gasquet a pris son temps

  • A
  • A
Gasquet a pris son temps
Partagez sur :

Entrée en matière délicate et guère convaincante pour Richard Gasquet, lundi, à Monte-Carlo. Le Français, estampillé tête de série n°13 sur le Rocher, a eu besoin de 2h40 pour se débarrasser de Denis Istomin (5-7, 6-3, 6-4). Il lui faudra mieux jouer par la suite, surtout s'il retrouve Rafael Nadal au troisième tour. A suivre les débuts de Jo-Wilfried Tsonga face à Juan Monaco.

Entrée en matière délicate et guère convaincante pour Richard Gasquet, lundi, à Monte-Carlo. Le Français, estampillé tête de série n°13 sur le Rocher, a eu besoin de 2h40 pour se débarrasser de Denis Istomin (5-7, 6-3, 6-4). Il lui faudra mieux jouer par la suite, surtout s'il retrouve Rafael Nadal au troisième tour. Des débuts timides mais l'essentiel est là. Voilà comment résumer le match de Richard Gasquet lundi à Monte-Carlo, conclu par une victoire longue à venir devant Denis Istomin (5-7, 6-3, 6-4). Le Français, auteur d'une tournée américaine satisfaisante, a longtemps buté sur l'Ouzbek, solide à défaut d'être génial. Mais bien que mené une manche à rien, le Biterrois est parvenu à s'accrocher pour obtenir son billet pour le deuxième tour du premier des trois Masters 1000 de la saison disputé sur terre battue. "J'ai surtout très mal commencé, j'étais très tendu, a confié après coup au micro de Canal+ Sport le n°3 français, sous la coupe de Riccardo Piatti sur le Rocher. C'est inexplicable. C'est un tournoi que j'apprécie, j'ai envie de bien faire ici. Heureusement, je suis parvenu à renverser la situation. Ça fait du bien d'avoir gagné. Le match a été long, je vais faire en sorte de récupérer." Gasquet, qui a par ailleurs dit "espérer aller loin ici", a effectivement pris le match par le mauvais bout en concédant deux fois sa mise en jeu (1-4) avant de recoller à 5-5 pour finalement céder une troisième fois son engagement (5-7). "Je me suis battu, sans m'énerver" Très attentiste, comme trop souvent, l'Héraultais, coupable de 21 fautes directes dans la première manche, s'est bien repris par la suite même s'il n'aura jamais survolé son sujet. Après avoir recollé un set partout (6-3), Gasquet a réussi le break décisif au meilleur moment dans la troisième manche, au neuvième jeu, pour ensuite conclure sur son service (6-4). Soulagé, le Français restait lucide, bien conscient que l'élimination prématurée était passée bien près. "Je me suis battu, sans m'énerver, a-t-il expliqué. Il y a eu quelques moments de flottement. Je n'arrivais pas à le breaker au troisième, si lui avait breaké le match aurait pu mal tourner." Loin du niveau de jeu qu'il est capable d'atteindre à l'entraînement, Gasquet s'est testé pendant 2h40 en configuration match sur l'ocre monégasque. Il lui faudra montrer autre chose s'il aspire à chatouiller Rafael Nadal qu'il pourrait retrouver au troisième tour. Sous peine de ne même pas faire illusion.