Gasquet a fait ce qu'il a pu

  • A
  • A
Gasquet a fait ce qu'il a pu
Partagez sur :

Il n'y a pas eu de miracle pour Richard Gasquet jeudi à Monte-Carlo. Malgré une prestation honorable et quelques éclairs de génie, le Biterrois a mordu la poussière face au maître des lieux, Rafael Nadal, vainqueur en deux sets (6-2, 6-4) pour se hisser en quarts de finale du premier Masters 1000 de la saison sur terre battue. Et l'Espagnol sera encore très dur à battre cette année sur le Rocher.

Il n'y a pas eu de miracle pour Richard Gasquet jeudi à Monte-Carlo. Malgré une prestation honorable et quelques éclairs de génie, le Biterrois a mordu la poussière face au maître des lieux, Rafael Nadal, vainqueur en deux sets (6-2, 6-4) pour se hisser en quarts de finale du premier Masters 1000 de la saison sur terre battue. Et l'Espagnol sera encore très dur à battre cette année sur le Rocher. Il n'a même pas eu le temps d'y croire, Richard Gasquet. Rafael Nadal, comme à son habitude, a démarré au quart de tour leur huitième confrontation chez les professionnels ce jeudi à Monte-Carlo. Un break d'entrée qui a donné le ton d'un match maîtrisé par l'Espagnol, même si le score (6-2, 6-4), du moins surtout celui de la première manche, reflète assez mal la résistance que le Français a offert dans cette opposition. A l'arrivée, la différence entre les deux jeunes hommes de 24 ans demeure tout de même évidente, et le n°1 mondial poursuit donc sa route vers un septième titre consécutif dans la Principauté monégasque. Terre de ses premiers exploits, Monte-Carlo, où il n'a perdu qu'un match en 2003 (contre Guillermo Coria en huitièmes de finale, ndlr), reste l'un des terrains de jeu favori de Nadal. Contre un Gasquet arrivé sur le court plein de bonne volonté, notamment celle de jouer vers l'avant, le Majorquin a très vite trouvé la parade. Les quelques coups de génie de "Richie", en revers mais aussi, et c'est plus rare, en coup droit, n'ont pas déboussolé le sextuple tenant du titre. Lancé à plein régime, le gaucher de Manacor a donc chipé la mise en jeu du Français d'emblée pour ensuite faire la course en tête durant toute la première manche. Un deuxième break réussi par l'Ibère au septième jeu et le premier set s'achevait sur un score peu flatteur (2-6) pour le n°3 français vu le temps déjà passé sur le court (44 minutes). Nadal: "Un match de haut niveau" En déclarant la veille au soir que Nadal "ne fera pas l'erreur de ne pas (le) prendre au sérieux", Gasquet ne s'était pas trompé. Car l'Espagnol a sorti du très bon tennis de sa raquette pendant 1h33. Sa couverture du terrain a été, comme d'habitude, exceptionnelle. Mais son jeu offensif s'est mis au niveau de sa défense, en atteste son total de 33 coups gagnants, pour seulement 16 fautes directes. S'il s'est montré un peu plus poussif dans la seconde manche, "Rafa" n'a jamais paniqué. Cela aurait pu être le cas quand le Biterrois l'a debreaké pour recoller à 4 partout. L'effet fut inverse puisqu'il eut le don de rebooster le n°1 mondial qui pliait l'affaire deux jeux plus tard (4-6). Tout sourire avant de sortir du court, Nadal, qui en est désormais à 35 victoires de rang à Monte-Carlo, se réjouissait de sa performance devant les caméras de Canal+ Sport. "C'était un beau match, avec de très beaux échanges, a-t-il jugé. J'ai bien mieux joué qu'hier (contre Nieminen, ndlr). C'était un match de haut niveau. Richard a vraiment bien joué." Toujours très poli, l'Espagnol peut désormais mettre le cap sur Ivan Ljubicic, tombeur de Tomas Berdych ce jour (6-4, 6-2). Pour Gasquet, la saison sur terre battue n'a pas trop mal débuté. Il peut espérer ne pas tomber à chaque fois sur Nadal dès le troisième tour.