Gasperini déjà dehors !

  • A
  • A
Gasperini déjà dehors !
Partagez sur :

Une erreur de casting. Après seulement trois journées de championnat, Gian Piero Gasperini a été démis de ses fonctions d'entraîneur de l'Inter Milan, mercredi midi. Après la défaite face à Novara, mardi (1-3), Massimo Morratti a donc décidé de se séparer de l'ancien technicien du Genoa. Pour le remplacer, les noms de Ranieri, Rossi, ou même Figo sont lancés par la presse transalpine.

Une erreur de casting. Après seulement trois journées de championnat, Gian Piero Gasperini a été démis de ses fonctions d'entraîneur de l'Inter Milan, mercredi midi. Après la défaite face à Novara, mardi (1-3), Massimo Morratti a donc décidé de se séparer de l'ancien technicien du Genoa. Pour le remplacer, les noms de Ranieri, Rossi, ou même Figo sont lancés par la presse transalpine. Le costume était donc un poil trop grand pour lui. Alors que certaines voix doutaient déjà de Gian Piero Gasperini à sa nomination, le technicien leur aura donné raison, en ne passant que deux mois et demi à la tête de l'Inter Milan. Mercredi midi, via un communiqué, le club milanais a en effet confirmé qu'il mettait fin à sa collaboration avec l'ancien coach du Genoa. "Le club tient à remercier Gian Piero Gasperini pour ses efforts à la tête de l'équipe et exprime ses regrets quant à l'interruption de ses rapports techniques avec lui", explique ainsi l'Inter. Une décision qui vient après la défaite à Novara, club promu en Serie A, mardi, lors de la quatrième journée du championnat. Avec un point après trois levées, l'Inter connaît son plus mauvais départ depuis 1983. Un état des lieux auquel il faut ajouter la défaite concédée à domicile face à Trabzonspor, en Ligue des champions, mais aussi celle enregistrée en Supercoupe d'Italie contre le voisin de l'AC Milan. "Ce que j'ai vu hier sur le terrain ne m'a pas plus", avait d'ailleurs lancé Massimo Morrati à la presse italienne, en entrant dans son bureau, mercredi matin. L'héritage Mourinho... Un constat compréhensible, tant l'équipe alignée par le "Gasp" est apparue désordonnée. Dans un 3-4-3, le trio Lucio-Ranocchia-Chivu est apparu lent et emprunté, et n'a jamais dégagé la moindre once de sérénité. Devant, Forlan se retrouve excentré sur le côté gauche et en devient du même coup inutile, tandis que Pazzini, chouchou du président, est lui carrément sur le banc. Au final, Gasperini n'est jamais parvenu à relancer la machine intériste, il est vrai privée de Samuel Eto'o, et renforcée à dose homéopathique. Une situation qui contraint Morratti à repartir en quête d'un nouveau technicien capable de succéder enfin à José Mourinho, parti il y a désormais plus d'un an. Un problème qui ressemble étrangement aux atermoiements de Chelsea, qui a dû attendre l'arrivée de Guus Hiddink, puis de Carlo Ancelotti, pour définitivement tirer un trait sur le passage du "Special One". Cette fois, Claudio Ranieri, Delio Rossi, mais aussi Quique Sanchez Flores sont sur les rangs. A moins que le président intériste ne privilégie une piste interne, avec Luis Figo ou Giuseppe Baresi. Le frère de Franco, l'ex-joueur de l'AC Milan, a en tout cas assuré l'entraînement de ce matin.