Garzelli, roi des grimpeurs

  • A
  • A
Garzelli, roi des grimpeurs
@ Reuters
Partagez sur :

GIRO - L'Italien a remporté la 16e étape, un contre-la-montre montagneux.

GIRO - L'Italien a remporté la 16e étape, un contre-la-montre montagneux.Certes, la 16e étape de ce Giro 2010, prévue mardi, n'aura pas provoqué de bouleversements notables au classement général. Mais ce contre-la-montre en côte, avec de terribles pourcentages, a tenu toutes ses promesses, marquant le retour au premier plan de Stefano Garzelli et confirmant les ambitions au général d'Ivan Basso. Il a aussi offert l'occasion au Français John Gadret, le grimpeur de la formation AG2R-La Mondiale, de se mettre en évidence sur son terrain de prédilection. Après l'étape-reine de cette édition 2010 disputée dimanche et une journée de repos salvatrice observée lundi, les coureurs du Giro avaient donc rendez-vous avec l'ascension du Plan de Corones, un sommet des Dolomites, qui culmine à 2275 m d'altitude, près de la frontière autrichienne. Un parcours particulièrement exigeant avec 1086 m de dénivelé à grimper en 12,9 kilomètres, avec des passages à 24 % !Dans cet exercice si particulier, d'autant plus que certaines portions de la route n'étaient même pas goudronnées, Garzelli s'est donc avéré être le plus efficace. Impressionnant dans la deuxième partie de l'ascension, au cours de laquelle il a repris plus d'une minute à Cadel Evans, le coureur de l'équipe Acqua e Sapone a bouclé la distance en 41'28'', devant Evans et Gadret qui enregistrent à l'arrivée 42 et 54 secondes de retard.Vainqueur du Giro en 2000, suspendu en 2002Vainqueur du Giro en 2000, le coureur originaire de Varèse, qui avait été suspendu neuf mois en 2002 pour un contrôle positif au probénécide, un produit masquant figurant sur la liste des produits interdits, alors qu'il portait le maillot rose, avait refait surface la saison dernière en terminant l'épreuve à la 7e place du général et avec le maillot de meilleur grimpeur sur le dos. Il avait par ailleurs bien débuté sa saison en s'imposant lors de Tirreno-Adriatico. S'il ne peut prétendre jouer la gagne au général, l'ancien coéquipier de Marco Pantani à la Mercatone a prouvé à 37 ans qu'il pouvait encore rivaliser avec les meilleurs dès que la route s'élève. Seizième de cette étape à plus de deux minutes du vainqueur du jour, le porteur du maillot rose David Arroyo est parvenu à préserver sa première place, mais l'écart se ressert avec Ivan Basso, sixième au sommet et désormais deuxième à 2'27'' de l'Espagnol de la Caisse d'Epargne. Troisième du général à 2'36'', l'Australien Richie Porte, révélation de ce Tour d'Italie, est parvenu à brillamment limiter la casse. Quatrième du classement général à 3'09'' du leader, Evans est lui aussi toujours en course pour une place sur le podium. Avec encore trois étapes de montagne à franchir, le Giro 2010 est encore loin d'avoir livré son verdict.