Garrigus, pas un Mickey !

  • A
  • A
Garrigus, pas un Mickey !
Partagez sur :

Auteur d'une carte de 63 lors du 2e tour joué vendredi, l'Américain Robert Garrigus, leader au classement des meilleurs drivers en distance depuis deux ans, a pris les commandes du Tournoi des champions, première épreuve du circuit PGA réunissant les lauréats 2010. Le Suédois Carl Pettersson suit à une longueur, l'Américain Jonathan Byrd à deux coups. Ernie Els et Jim Furyk restent également concernés, à quatre encablures du leader.

Auteur d'une carte de 63 lors du 2e tour joué vendredi, l'Américain Robert Garrigus, leader au classement des meilleurs drivers en distance depuis deux ans, a pris les commandes du Tournoi des champions, première épreuve du circuit PGA réunissant les lauréats 2010. Le Suédois Carl Pettersson suit à une longueur, l'Américain Jonathan Byrd à deux coups. Ernie Els et Jim Furyk restent également concernés, à quatre encablures du leader. Qualifié pour ce Tournoi des Champions, qui rassemble les vainqueurs d'épreuves en 2010 sur le circuit américain, Robert Garrigus doit sa présence à Hawaï à son succès l'an passé au Children's Miracle Network Classic, disputé sur le parcours du Walt Disney World Resort en Floride. A 33 ans, c'est la seule victoire chez les professionnels de l'Américain, qui prouve pourtant à l'occasion de cette épreuve d'ouverture de la nouvelle saison qu'il a les moyens de très bien faire... Pour preuve, cette prise de pouvoir en solo vendredi, à l'occasion du deuxième tour, grâce à une carte de 63, soit dix coups sous le par, qui lui permet de faire la course en tête devant le Suédois Carl Pettersson, auteur d'un score de 67, relégué à un coup. Garrigus, réputé jusqu'à présent pour ses qualités au drive en tant que leader ces deux dernières années au classement en distance, démontre qu'il sait aussi être complet, fort d'un travail intensif sur son jeu de wedge, qu'il avoue avoir amené "exactement là où je le voulais." Et il en tire déjà les bénéfices. Même si l'intéressé évite bien de s'enflammer... Villegas disqualifié "J'ai dit à tout le monde: « Je ne serais nerveux que si je suis dans le dernier groupe. » Nous y voilà !" Exaucé, il sait en effet que la concurrence reste à l'affût. "C'est une bonne sensation, concède-t-il. Mener un tournoi après deux jours ne signifie pas grand-chose, mais ce serait sympa si je pouvais aller jusqu'au bout ce week-end." On le comprend, même si le plateau, déjà réduit (*), a perdu encore un élément vendredi avec la disqualification de Camillo Villegas avant même le départ de ce deuxième tour, le jour de ses 29 ans. Alertés par un téléspectateur, qui avait remarqué que le Colombien avait enfreint une règle la veille en écartant un brin d'herbe près d'un divot, alors que sa balle roulait encore, les organisateurs ont sévi. Villegas aurait dû en effet déclarer une pénalité de deux coups, ce qu'il n'a pas fait. Le plateau reste toutefois suffisamment relevé. A l'image d'un Ernie Els, auteur d'une carte de 64, à neuf coups sous le par, et d'un festival au putting. Pas moins de neuf birdies et un nouveau partenaire, Rocco Mediate, du fait de l'élimination de Villegas. J'étais heureux de jouer avec lui, appréciait Els sur la chaîne Golf Channel. "Il m'a donné de bonnes lignes. (...) Je suis supposé lui payer une bonne bière maintenant..." (*) Rappelons que ce tournoi d'ouverture fait face aux absences du n°1 mondial, l'Anglais Lee Westwood, mais aussi de deux de ses plus proches concurrents, l'Allemand Martin Kaymer et l'Américain Phil Mickelson, respectivement numéros 3 et 4 mondial, du Sud-Africain Louis Oosthuizen, qui n'est autre que le lauréat du British Open l'été dernier, ou encore de Tiger Woods, ce dernier n'étant pas convié, faute de s'être imposé en 2010 sur le circuit. Le classement après le 2e tour (par 73): 1. Robert Garrigus (USA) 132 (69-63) 2. Carl Pettersson (SUE) 133 (66-67) 3. Jonathan Byrd (USA) 134 (66-68) 4. Ernie Els (AFS) 136 (72-64) . Jim Furyk (USA) 136 (68-68) . Francesco Molinari (ITA) 136 (69-67) . Steve Stricker (USA) 136 (69-67) 8. Ben Crane (USA) 137 (67-70) . Dustin Johnson (USA) 137 (71-66) 10. Bill Haas (USA) 138 (68-70) . Bill Lunde (USA) 138 (70-68) . Ian Poulter (GBR) 138 (70-68)