Garnett, ticket gagnant

  • A
  • A
Garnett, ticket gagnant
Partagez sur :

Les Celtics peuvent bien remercier leur Big Ticket. Grâce à un panier près du cercle de Kevin Garnett dans les toutes dernières secondes, les Celtics sont en effet revenus victorieux de Philadelphie, l'emportant sur le fil (101-102) et signant ainsi un neuvième succès consécutif. A Dallas, la série gagnante a été porté à 11 victoires après s'être aisément imposé (102-89) face aux Nets. Les Français n'ont, eux, guère brillé...

Les Celtics peuvent bien remercier leur Big Ticket. Grâce à un panier près du cercle de Kevin Garnett dans les toutes dernières secondes, les Celtics sont en effet revenus victorieux de Philadelphie, l'emportant sur le fil (101-102) et signant ainsi un neuvième succès consécutif. A Dallas, la série gagnante a été porté à 11 victoires après s'être aisément imposé (102-89) face aux Nets. Les Français n'ont, eux, guère brillé... Le match de la nuit Comme à l'entraînement! Car Kevin Garnett n'a pas tremblé à l'heure de délivrer ses Celtics, menés (101-100) après qu'Andre Iguodala ait inscrit un panier quasi-décisif à 6.6 secondes de la sirène. Le temps de se jouer du meneur Jrue Holiday après un écran, de recevoir l'offrande de Rajon Rondo et "KG" n'avait plus qu'à offrir la victoire aux siens en assurant un panier près du cercle avec la planche. "Rajon a délivré une passe parfaite et je n'avais plus qu'à déposer la balle dans le cercle. Je ne pouvais manquer un tel panier alors qu'on répète ce genre d'actions des dizaines de fois à l'entraînement. On a parfaitement exécuté le système et cette victoire est vraiment bonne à savourer.", pouvait se réjouir le héros de la soirée, l'ancien Wolve sécurisant la nouvelle victoire des Celtics en interceptant, dans la foulée, la remise en jeu des Sixers. Et ce succès, le neuvième consécutif, était d'autant meilleur à savourer qu'il était apparu mal engagé lorsque les visiteurs fleurtaient avec les dix longueurs d'avance dans les dernières minutes du troisième quart. Las, c'était sans compter sur un 9-0 conclu par un tir primé au buzzer de Rajon Rondo, les Celtics attaquant ainsi la dernière ligne droite avec un point d'avance. Et après 14 changements de leader dans le quatrième acte, le sort de la rencontre pouvait donc se jouer dans les ultimes secondes. Et si "KG" méritait bien les félicitations de ses coéquipiers, accourus comme un seul homme pour le féliciter, les honneurs devaient être partagés avec Rajon Rondo, encore auteur d'un solide double-double avec 19 points et 14 rebonds, et Ray Allen, meilleur marqueur des siens avec 23 points à 7 sur 10. Et il fallait bien ça, de même que les 10 points-8 rebonds de Pau Pierce ou les 16 points de Glen Davis pour venir à bout de Sixers pouvant s'appuyer sur un collectif sans faille. Dominateurs au rebond, les 76ers ont été pas moins de sept à émarger à plus de dix points au compteur, dont Jodie Smeeks, 19 points, et Andre Iguodala, 14 points et 11 passes. Les Français Si le programme de la nuit, jeudi oblige, se limitait à trois matches, il n'y avait pas moins de cinq Tricolores de sortie. Chocs d'intérieurs bleus à Dallas avec la confrontation en haute-altitude entre les Mavs du tandem Ian Mahinmi-Alexis Ajinça et les Nets de Johan Petro. Et sans surprise, ce sont évidemment les deux compères texans qui ont terminé la soirée avec le sourire de la victoire, Dallas l'emportant sans forcer (102-89). Hélas, après leur sortie réussie face aux Warriors, Mahinmi et Ajinça sont rentrés dans le rang, le premier devant se contenter de 4 points à 1 sur 3 aux tirset 3 rebonds en 9 minutes et l'ancien Bobcat suivant la rencontre du banc. Leur compatriote des Nets n'a pas non plus affolé les compteurs avec 11 minutes de jeu pour 4 points à 2 sur 2, 2 passes et 2 rebonds. Il faisait bon recevoir puisqu'à Portland, Nicolas Batum et ses Blazers l'ont également emporté, les hommes de Nate McMillan prenant le meilleur sur le Magic de Mickael Pietrus (97-83). Et si le Floridien a, lui aussi, été discret en rendant 5 points, 2 rebonds et 1 passe en 24 minutes, l'ancien Manceau a été bien plus en réussite. S'il a retrouvé un statut de remplaçant, retour de suspension d'Andre Miller oblige, Batum a en effet pesé sur les débats avec ses 15 points à 5 sur 8 et ses 10 rebonds. De quoi bien mériter ses 27 minutes de présence. La statistique Les Maverickss ne faiblissent pas. Profitant de la visite de New Jersey, mauvais élève de la Conférence Est, les Texans ont en effet décroché leur onzième succès consécutif en s'imposant (102-89). Fort d'un bilan de 18 victoires pour 4 défaites, Dallas a ainsi remis la pression sur son voisin de San Antonio en tête de la Ligue avec seulement un revers de moins au compteur. Confirmant leurs bonnes dispositions du moment, les hommes de Rick Carlisle n'ont d'ailleurs guère eu besoin de s'employer pour poursuivre sa série gagnante face à des Nets dépassés. Un quart temps leur a en effet suffi, le temps de prendre dix longueurs d'avance et de ruiner tout espoir d'exploit de leur hôte. Comme à sa bonne habitude, c'est l'inévitable Dirk Nowitzki qui a été le Mav le plus en vue, l'Allemand signant 21 points-10 rebonds, tandis que Shawn Marion sortait du banc pour signer 18 points à 8 sur 10 aux tirs. Moins en verve, Jason Terry s'est, lui, contenté de 15 points.