Gargaud, le jour de gloire

  • A
  • A
Gargaud, le jour de gloire
Partagez sur :

Médaillé de bronze en canoë biplace samedi, Denis Gargaud a remporté la médaille d'or en K1, ce dimanche, lors des championnats du monde organisés à Bratislava. Le Marseillais succède ainsi à Tony Estanguet, avec qui il devra batailler pour décrocher une place aux Jeux Olympiques. Fabien Lefèvre s'offre le bronze en C1.

Médaillé de bronze en canoë biplace samedi, Denis Gargaud a remporté la médaille d'or en K1, ce dimanche, lors des championnats du monde organisés à Bratislava. Le Marseillais succède ainsi à Tony Estanguet, avec qui il devra batailler pour décrocher une place aux Jeux Olympiques. Fabien Lefèvre s'offre le bronze en C1. Le canoë-kayak français se porte bien, merci pour lui. Au lendemain de la médaille d'argent décrochée en compagnie de Fabien Lefèvre en C2, aux mondiaux de Bratislava, Denis Gargaud a réussi à grimper d'une marche sur le podium, jusqu'à la plus haute, ce dimanche, lors de la finale du K1. Pour le Marseillais, c'est la consécration. Il succède à Tony Estanguet après avoir nettement dominé la finale. Gargaud a mis tous ses rivaux à plus de deux secondes, hormis le Tchèque Stanislav Jezek, devancé seulement d'1''33, mais privé de podium à cause d'une pénalité. L'Allemand Nico Bettge (+2''69) et le Slovaque Matej Benus (+2''77) en profitent pour grimper sur la boîte. Favori annoncé en compagnie du mythique Michal Martikan, double champion olympique (1996, 2008), mais seulement septième sur ses terres, Estanguet a échoué en demi-finale, en ne réalisant que le 13e temps. Forcément rude à encaisser pour l'autre double champion olympique (2000, 2004), surtout quand on sait qu'un seul billet sera distribué par nation pour les JO de Londres. Il se jouera donc entre Estanguet et Gargaud, en avril prochain, à Pau. En C1, Fabien Lefèvre est venu ajouter une nouvelle médaille à la moisson tricolore. Le Palois, proche de la sortie en demi-finale, est parvenu à accrocher le bronze derrière l'Allemand Peter Kauzer et le Polonais Mateusz Polaczyk. Déception, en revanche, pour Boris Neveu, lourdement pénalisé et seulement 9e.