Gardent: "Tous contre la France"

  • A
  • A
Gardent: "Tous contre la France"
Partagez sur :

Consultant à l'occasion du Mondial de handball en Suède du 13 au 30 janvier au côté de Frédéric Brindelle et Grégory Anquetil sur Canal+ Sport, Philippe Gardent a accepté de revenir pour nous sur les chances de la France, grandissime favorite à sa succession. Néanmoins l'ancien joueur de l'équipe de France a posé quelques réserves sur la base arrière en raison des absences de Daniel Narcisse et Guillaume Gille en vue d'une quatrième couronne mondiale.

Consultant à l'occasion du Mondial de handball en Suède du 13 au 30 janvier au côté de Frédéric Brindelle et Grégory Anquetil sur Canal+ Sport, Philippe Gardent a accepté de revenir pour nous sur les chances de la France, grandissime favorite à sa succession. Néanmoins l'ancien joueur de l'équipe de France a posé quelques réserves sur la base arrière en raison des absences de Daniel Narcisse et Guillaume Gille en vue d'une quatrième couronne mondiale. Après sa victoire en finale du Tournoi de Paris face à la Croatie (28-27), comment voyez-vous ce Mondial suédois pour l'équipe de France ? Je le vois pas mal malgré quelques interrogations sur le poste d'arrière gauche. En raison des absences de Guillaume Gille et Daniel Narcisse, on est en droit de se poser des questions sur la capacité de William Accambray et Bertrand Roiné à s'élever à un tel niveau. Nikola Karabatic devrait se décaler pour évoluer en demi-centre et il nous faut un gars solide sur la base arrière. Pour l'instant, Jérôme Fernandez est en forme mais Bertrand Roiné n'a pas convaincu. Il faut impérativement qu'Accambray et Roiné tiennent la route en défense. Selon vous, la France a-t-elle hérité du "groupe de la mort" ? C'est un groupe compliqué mais pas forcément le "groupe de la mort". Je dirais que c'est un avantage de jouer ces équipes lors du premier tour. Lors de la seconde phase, on ne les retrouvera pas lors des matches à élimination. De toute manière, si c'est compliqué pour nous, ce sera aussi compliqué pour eux. L'équipe de France est donc attendu au tournant ? Forcément. Avec leur titre de champion olympique, champion du monde et champion d'Europe, la Croatie, l'Espagne et tous les autres veulent battre l'équipe de France. Ce n'est pas un souci et les Français savent gérer cela. "Accambray réalise une saison monstrueuse" A part la Croatie qui est le rival actuel, de quel les équipes les Bleus devront se méfier plus particulièrement ? Il faudra faire attention à l'Espagne qui est toujours bien placé. Champion du monde en 2005, les Espagnols ont une bonne équipe. Lors du dernier Euro, les Ibères avaient perdu leur gardien, qui est l'un des meilleurs du monde avec Thierry Omeyer, mais là, il sera bien présent et cela pourrait tout changer. Ensuite, la Suède chez elle sera un sérieux client pour le titre. Malgré trois couronnes mondiales, les Bleus ne sont pas seuls au monde. Et le handball, ce n'est pas deux ou trois nations mais plusieurs équipes qui peuvent être championnes du monde. Les absences de Daniel Narcisse et Guillaume Gille pour ce Mondial pourraient-elles fragiliser l'effectif tricolore ? Incontestablement car Daniel Narcisse répond toujours présent dans le money-time des matches couperets du second tour. Mais Accambray pourra prendre le relais. En ce qui concerne Guillaume Gille, il est là pour remettre l'équipe dans le bon sens quand elle ne va pas bien. C'est embêtant que ces deux joueurs soient absents pour cette compétition. Les nouveaux vont-ils rapidement s'adapter en équipe de France ? Il n'y a pas de raisons. En effet, Accambray réalise une saison monstrueuse avec Montpellier tant en première division qu'en Ligue des champions. Ensuite, on va voir comment il va appréhender cette compétition. En revanche, Roiné, qui a fait une préparation moyenne, aura un peu plus de difficulté à s'imposer en équipe de France. "Ni le lieu, ni le moment de se poser cette question-là" Pour vous cela doit être une réelle satisfaction que de voir évoluer certains de vos joueurs sous le maillot bleu ? Bien sûr que c'est une satisfaction, cela donne plus de crédit pour le travail du club au quotidien. Quand on a découvert ces jeunes, on s'était donné comme mission de les amener en équipe de France. Maintenant, c'est fait, à eux de prendre le relais. Vous entrainez Chambéry, est-ce-que dans le futur, vous vous verrez prendre la succession de Claude Onesta à la tête de la sélection nationale ? Ce n'est ni le lieu et ni le moment de se poser cette question-là. On verra au moment venu car pour l'instant, tout le monde s'en fout.