Garcia: "Tout faire pour le doublé"

  • A
  • A
Garcia: "Tout faire pour le doublé"
Partagez sur :

Le Losc rêve plus que jamais de doublé après sa victoire samedi en finale de la Coupe de France face au PSG (1-0). Un premier trophée pour les Nordistes depuis 56 ans, mais aussi une première ligne au palmarès d'un Rudi Garcia à l'émotion palpable au coup de sifflet final. Mais un entraîneur qui déjà se projetait sur me rendez-vous de Sochaux mercredi susceptible de concrétiser un autre titre, celui de Champion de France !

Le Losc rêve plus que jamais de doublé après sa victoire samedi en finale de la Coupe de France face au PSG (1-0). Un premier trophée pour les Nordistes depuis 56 ans, mais aussi une première ligne au palmarès d'un Rudi Garcia à l'émotion palpable au coup de sifflet final. Mais un entraîneur qui déjà se projetait sur me rendez-vous de Sochaux mercredi susceptible de concrétiser un autre titre, celui de Champion de France ! Rudi, cette Coupe de France est votre premier trophée... Oui, personnellement, mais ce dont j'avais envie, c'était de gagner un trophée avec ce groupe-là, voilà ce qui m'animait. Remporter la Coupe de France, c'est un moment de joie assez indescriptible. Pour le Nord Pas-de-Calais, pour le peuple lillois, c'est un grand moment, 56 ans d'attente, ça commençait à faire un peu long. Donc on est ravi, oui, c'est une grande satisfaction. Ça a été long et dur avant que cette finale finisse par se décanter... Oui mais on savait qu'on jouait une belle équipe du PSG. Le match était cadenassé en première période. Et puis le match a changé avec le coaching d'Antoine et le mien parce qu'à l'heure de jeu, on commençait à souffrir. Heureusement que Mica nous fait un ou deux arrêts importants. Après, on était mieux dans un système différent avec le point d'appui qu'a été Tulio de Melo. Comme je leur avais dit à la mi-temps, ça pouvait se jouer sur un coup de pied arrêté ou sur des détails. Et c'est ce qui s'est passé, Ludo (Obraniak) nous a sorti sa patte gauche au bon moment. La sortie sur blessure dès la reprise a-t-elle selon vous marqué un tournant ? Non, je ne sais pas, Jérémy Clément est bien rentré. Je ne suis pas certain que ça ait changé quoi que ce soit. Ça aurait pu basculer du côté de Paris, c'est tombé de notre côté. "On a égalisé avec Marseille..." On a beaucoup souligné votre beau jeu toute cette saison et ce sont plutôt des valeurs de combat, que met en avant cette victoire. Vous êtes d'accord ? Oui, mais c'est parce que le PSG oeuvre aussi beaucoup par du jeu long avec Hoarau. On a très bien géré ça, on l'avait préparé hier (vendredi), on savait aussi que ça pouvait se passer comme ça. Il fallait être présent dans ce défi athlétique qui nous opposerait. On a su aussi, même si on n'a pas su concrétiser, se montrer dangereux que ce soit en première période ou sur la dernière demi-heure quand on s'est réorganisé. A quoi avez-vous pensé en premier lieu au coup de sifflet final ? J'ai pensé à mon père, j'aurais aimé qu'il voit ça. Je pense qu'il a vu ça de là haut, ma première pensée est allée vers lui. Tout le travail que j'effectue au quotidien, c'est grâce à la force qu'il a su me donner, tout simplement. Nuit blanche, ou pas ? Ah non, pas de nuit blanche. Je vais aller les presser pour qu'on puisse aller dîner ensemble et puis il y aura un couvre-feu pour qu'on se prépare au mieux pour mercredi. On a ressenti une véritable communion entre votre équipe et son public... Oui, c'était important pour eux, ils nous ont bien soutenu, c'était vraiment 50-50 dans les tribunes. Ça a basculé de notre côté et je pense que pour eux aussi, c'est un moment fort. Cette victoire n'est-elle pas la meilleure des préparations pour cette fin de saison qui vous attend ? Oui, maintenant, on va tout faire pour faire le doublé. On a eu la bonne idée ne pas aller en prolongation et ça, c'est un point positif. On a un match contre Sochaux mercredi, qui est très important ; si on vient à l'emporter, on ne sera pas loin du titre. On peut surfer sur la dynamique de ce soir, on a égalisé avec Marseille, ils ont gagné la Coupe de la Ligue, on a gagné la Coupe de France, ça va être un mano a mano jusqu'à la fin et peut-être un peu plus tôt, on verra, pour leur prendre le titre de Champion. Maintenant, on ne pense qu'à cajoler cette Coupe, qui est dans notre vestiaire et qui y est bien (sourires).