Garcia: "Pas un mauvais point"

  • A
  • A
Garcia: "Pas un mauvais point"
Partagez sur :

Malgré une seconde période au cours de laquelle ses joueurs auraient pu faire la différence, sans un Sirigu encore impérial, l'entraîneur du Losc veut bien se satisfaire du nul obtenu dimanche soir à Paris (0-0), à l'issue de la 18e journée de Ligue 1. Rudi Garcia a également remis un peu de pression sur le PSG, son favori pour le titre...sur le papier.

Malgré une seconde période au cours de laquelle ses joueurs auraient pu faire la différence, sans un Sirigu encore impérial, l'entraîneur du Losc veut bien se satisfaire du nul obtenu dimanche soir à Paris (0-0), à l'issue de la 18e journée de Ligue 1. Rudi Garcia a également remis un peu de pression sur le PSG, son favori pour le titre...sur le papier. Que retenez-vous de ce nul contre le Paris Saint-Germain ? Un point à l'extérieur, qui plus est à Paris, ce n'est pas un mauvais point. Je n'étais pas satisfait de la première mi-temps, dans la construction. Sur la seconde, on est tombé sur un grand Sirigu. Il y avait peut-être mieux à faire. La saison passée, vous aviez la meilleure attaque, cette fois-ci la meilleure défense, est-ce un changement de cap pour le Losc ? L'objectif en venant à Paris, c'était aussi d'être solide défensivement, et c'est le cas. On est première défense, on reste sur 16 matches sans défaite. C'est un élément important. On a été performant défensivement, à commencer par le travail d'Eden (Hazard, ndlr) et des attaquants. Ça relève encore plus notre prestation. Ce n'était pas une rencontre agréable à suivre, comment l'expliquez-vous ? Le jeu était fermé en première période. On a manqué d'ambition et de présence dans les derniers mètres. Il fallait être plus capable de faire travailler la défense adverse. On a eu de quoi gagner le match en seconde période. C'est l'histoire de ce match. On reste sur le podium, c'est très serré en tête avec Montpellier, le PSG et Lyon qui revient sur nous. Tout reste possible. Ce point du nul ne sera bonifié que si on est capable de gagner contre Nice, chez nous, en championnat. Estimez-vous toujours que le PSG est encore le favori pour le titre ? Au vu des investissements, c'est logique que cette équipe vise le titre. Nous, on a fait beaucoup de ventes, peu d'achats, on ne boxe pas dans la même catégorie. On joue sur notre jeu collectif qui est important pour nous, même si on a des individualités également. C'est ce qu'on a montré en seconde période même si on n'a pas marqué. Selon vous, après votre élimination en Ligue des champions, êtes-vous encore dans vos temps de passages ? On est constant et régulier. On est beaucoup d'équipes à pouvoir terminer sur les premières marches du classement. Il faudra aussi être capable de prendre le maximum de points contre des équipes qui ne sont pas des adversaires directs.