Garcia: "Nous n'avons aucun doute"

  • A
  • A
Garcia: "Nous n'avons aucun doute"
Partagez sur :

Vainqueur de Nice (2-0), mardi au Stade du Ray, le Losc s'est qualifié pour la finale de la Coupe de France. Forcément heureux à l'issue de la rencontre, l'entraîneur lillois, Rudi Garcia, a apprécié la performance de ses joueurs, mais aussi tenu à répondre à ceux qui croyaient que les Dogues allaient lâcher prise en cette fin de saison.

Vainqueur de Nice (2-0), mardi au Stade du Ray, le Losc s'est qualifié pour la finale de la Coupe de France. Forcément heureux à l'issue de la rencontre, l'entraîneur lillois, Rudi Garcia, a apprécié la performance de ses joueurs, mais aussi tenu à répondre à ceux qui croyaient que les Dogues allaient lâcher prise en cette fin de saison. Rudi, vous avez conscience de vivre un moment historique avec le Losc ? Avant de répondre à vos questions, je viens de croiser Lionel Letizi à qui je voudrais tirer un grand coup de chapeau pour sa carrière. Respect pour le grand gardien qu'il a été et le grand homme que c'est. Sinon, oui, on a conscience de vivre quelque chose d'historique car la dernière finale du Losc c'est, je crois, 1955. ça fait quand même quelques années. Donc, on est fiers, le joueur, le staff, le président, je pense que je peux parler en son nom d'emmener le peuple lillois au Stade de France pour une finale. La Coupe de France reste quelque chose de magique et on verra demain (ndlr, mercredi) quel adversaire (ndlr, Angers ou le PSG) nous sera opposé. Ça n'était pas évident de battre cette équipe de Nice, surtout chez elle ? Oui, je crois qu'elle restait sur sept ou huit matches sans défaite. Elle a fait de très bonnes performances à domicile. Après, on s'est quand même appuyé sur ce qu'on fait ici en championnat (victoire 2-0). On a affiché de la confiance, on a maîtrisé notre match et su imposer notre jeu. C'est une vraie satisfaction. Ça répond aussi à ceux qui pensaient que l'on était en perte de vitesse ou je ne sais quoi d'autre. Cette qualification peut-elle enlever les quelques doutes qui se sont peut-être immiscés dans l'esprit de vos joueurs après les deux dernières matches en championnat (défaite à Monaco 0-1, nul face à Bordeaux 1-1) ? Mais nous, nous n'avons aucun doute. On a fait une très belle seconde période contre Bordeaux. Malheureusement, on les a vus égaliser sur un coup de pied arrêté lors de l'une de leurs rares incursions en seconde période mais le jeu était là. On est convaincu que c'est comme ça que l'on va y arriver. La manière était là ce soir. C'est comme ça que le Losc doit jouer, avec de la maîtrise, de l'allant offensif. On a su, malgré la pression de Nice, jouer notre jeu et marquer deux buts par nos attaquants. Ça nous ressemble plus et c'est comme ça qu'on doit continuer. Le seul gros bémol de la soirée c'est la blessure de Flo Balmont, mais bon Eden étant rentré et ayant fait la différence, ce n'est pas préjudiciable. J'espère que ça ne le sera pas sur la suite. "Pour l'instant, on est toujours en tête" Paradoxalement, cette blessure n'est-elle pas le tournant du match avec l'entrée d'Eden Hazard ? Le choix de faire entrer Eden a été fait pour cela, car on avait besoin de plus de vitesse devant. On avait celle de Gervinho, mais c'est vrai que quand on a Eden et Gervais sur le terrain, cela permet de bonifier le jeu de l'équipe même si j'en profite pour dire que Ludovic Obraniak et Tulio De Melo ont fait un très bon match. Ils ont répondu à mon attente. On venait de jouer il y a trois jours. Moussa et Eden avaient joué tout le match. Cela montre que l'ont peut compter sur tout le groupe. C'est cela qui est important ce soir. La dernière victoire du Losc en Coupe de France c'était en 1955 et le dernier titre en 1954, cela vous donne des idées ? On est sur la Coupe de France, donc on n'y pense pas trop pour le moment, mais dès demain matin (mercredi), on va se replonger dans le championnat et le déplacement à Lorient. Là aussi, ça fait beaucoup d'années que le Losc n'a pas gagné le championnat. Mais vous n'allez pas me piéger ce soir malgré la bonne humeur et la bonne ambiance du vestiaire. On le voit en 2011, c'est l'OM qui court le plus vite, qui avance le plus. Nous, on essaie de faire au mieux, mais pour l'instant on est toujours en tête. C'est ce qui compte. Notre objectif de finir sur le podium est toujours d'actualité. Espérons que l'on soit capable à Lorient de faire un résultat. Si vous devez choisir, que préférez-vous entre la Coupe de France et le Championnat ? Je ne sais pas, on verra. Pour l'instant, on est en course pour les deux. Avant le match, beaucoup avait titré: "Lille peut-il tout perdre ?" Pour l'instant, on est toujours en Coupe de France, même si on n'a encore rien gagné. Une préférence pour l'adversaire en finale ? Non, avant la victoire de Paris à Caen, j'aurais certainement misé sur beaucoup de difficultés pour le PSG pour se qualifier, parce que cette équipe d'Angers, qu'on suit comme beaucoup d'équipes de Ligue 2, est une très bonne équipe. Mais depuis que Paris s'est imposé à Caen et surtout a battu Lyon ce week-end (1-0), a priori on devrait les retrouver en finale, même si rien n'est joué d'avance.