Garcia, la fraîcheur gagnante

  • A
  • A
Garcia, la fraîcheur gagnante
Partagez sur :

Dans la foulée de l'émouvante élimination de Virginie Razzano, le clan tricolore s'est offert une belle bouffée de fraîcheur, mardi, à Roland-Garros. Pour sa première aux Internationaux de France, Caroline Garcia a franchi un palier, en dominant la Tchèque Zuzana Ondraskova. Kristina Mladenovic en revanche a loupé le coche face à la Japonaise Ayumi Morita. Eric Prodon, lui, n'a rien pu contre Andy Murray. Arnaud Clément, Gilles Simon et Jérémy Chardy sont passés.

Dans la foulée de l'émouvante élimination de Virginie Razzano, le clan tricolore s'est offert une belle bouffée de fraîcheur, mardi, à Roland-Garros. Pour sa première aux Internationaux de France, Caroline Garcia a franchi un palier, en dominant la Tchèque Zuzana Ondraskova. Kristina Mladenovic en revanche a loupé le coche face à la Japonaise Ayumi Morita. Eric Prodon, lui, n'a rien pu contre Andy Murray. Arnaud Clément, Gilles Simon et Jérémy Chardy sont passés. Elle n'a pas 18 ans, passe son bac cette année et, accessoirement, vient de se qualifier pour le deuxième tour des Internationaux de France. Bénéficiaire d'une wild card, comme en Australie en janvier dernier où elle s'était offert sa toute première victoire en Grand Chelem, Caroline Garcia a démontré une nouvelle fois qu'elle n'avait pas froid aux yeux. Enfant prodige révélée sur le tard, sportive accomplie et polyvalente passée par les écoles du basket et de la danse, la jeune femme s'est octroyé un baptême du feu probant à la Porte d'Auteuil. Confrontée pour cette grande première à la Tchèque Zuzana Ondraskova, une adversaire qui lui rend quasiment 100 places à la WTA (91e mondiale), la Francilienne s'est imposée avec autorité, et une aisance déconcertante (6-3, 6-4). "J'ai eu un peu de mal à entrer dans le match mais ensuite je me suis libérée et j'ai pu la gêner, analysait-elle souriante sitôt la balle de match convertie, avant de savourer sa popularité naissante: "Le soutien du public, c'est de l'adrénaline ! C'est cool !" Reléguée au-delà du 680e échelon mondial en 2009 et aujourd'hui 188e, cette protégée de Frédéric Fontang, opposée à Maria Sharapova au prochain tour, devrait encore faire parler d'elle à très court terme... Un bel avenir, c'est également ce que l'on promet à Kristina Mladenovic depuis deux ans. Victorieuse ici-même chez les juniors en 2009, la Boulonnaise de 18 ans tentait ce mardi de rallier le deuxième tour du tableau féminin et ce, pour la troisième année consécutive. Cette fois encore, la n°268 mondiale n'est pas passée loin, barrée par la Japonaise Ayumi Morita au bout de trois sets et près de 2h30. Malgré son service canon et le gain de la première manche, la jeune Française s'est laissée débordée par l'enjeu, finalement punie par la 47e joueuse à la WTA après avoir manqué l'opportunité de clore les débats sur sa mise en jeu, à 5-3 dans le troisième acte (2-6, 6-4, 7-5). "J'ai fait mon match, je n'ai pas de regrets car j'ai donné le maximum. Ce sera pour la saison prochaine", soufflait-elle après coup. Clément a de beaux restes, Simon et Chardy se donnent rendez-vous Bien plus expérimenté mais vraiment pas gâté par le tirage au sort, Eric Prodon en a également fini avec son Roland-Garros 2011. Il ne sera resté finalement que trois sets sur le Suzanne-Lenglen face à Andy Murray mais en menant 3-1 dans le troisième, le 124e joueur à l'ATP espérait bien bousculer le numéro 4 mondial. Ce qui constituait déjà une performance pour ce Français sorti des qualifications et toujours en proie à des soucis d'abdominaux. Le médecin est venu à plusieurs reprises consulter le tennisman de 29 ans qui a souffert sur les derniers jeux, incapables de tenir l'échange correctement. Prodon s'incline finalement 6-4, 6-1, 6-3, laissant l'Ecossais au deuxième tour affronter l'Italien Bolelli. Un deuxième tour dont sera Arnaud Clément, après sa victoire au panache sur Filippo Volandri. Tombé au 158e rang mondial et invité par les organisateurs cette année, l'Aixois de 33 ans n'a pas flanché malgré la perte sèche du deuxième set et un retard de trois jeux dans le troisième acte (1-4). Au bout de 3h20 de combat, l'ancien finaliste de l'Open d'Australie a eu le dernier mot, vainqueur 6-3, 1-6, 7-6, 6-4 pour sa première sortie de la saison sur la surface ocre. Rendez-vous est pris avec l'Allemand Michael Berrer - lequel aura eu un jour de repos de plus à l'heure de leurs retrouvailles - pour atteindre un palier que le vétéran tricolore n'a plus visité ici depuis 2003. Outre Arnaud Clément, ce premier tour du mardi a également souri à Gilles Simon et Jérémy Chardy. Le premier a certes laissé échapper un set au passage, face à l'Américain Michael Russell, mais n'a finalement pas tremblé pour s'imposer 6-3, 4-6, 6-1, 6-0. Quant au second, il s'est offert son troisième succès de l'année contre le Bulgare Gregor Dimitrov, un joueur qu'il fréquente tout l'année au sein de l'Académie de Patrick Mouratoglou et à qui, selon son propre aveu, il n'avait jamais pris un set à l'entraînement (6-2, 6-4, 6-4). Le hasard faisant bien les choses, le Niçois et le Palois se retrouveront au deuxième tour. Un stade que n'ont pas su atteindre Nicolas Mahut et Edouard Roger-Vasselin. Alors qu'il avait enfin brisé la malédiction l'an dernier en remportant son premier match dans le tableau final de Roland-Garros après huit participations, l'Angevin est tombé devant l'imposant Sud-Africain Kevin Anderson (2,03 m), tête de série numéro 32 (4-6, 4-6, 7-6, 3-6). Le Francilien, lui, a déposé les armes face à un qualifié: le surprenant Tchèque Lukas Rosol (3-6, 6-2, 6-4, 3-6, 7-5).