Garate au courage, Armstrong résiste

  • A
  • A
Garate au courage, Armstrong résiste
Partagez sur :

Juan Manuel Garate s'est imposé, samedi, au sommet du Mont-Ventoux lors de la vingtième et avant-dernière étape du Tour de France 2009. Échappé dès le 3e kilomètre, l'Espagnol offre à la Rabobank son premier succès sur cette Grande Boucle. Derrière, Contador, Armstrong et les frères Schleck se sont neutralisés.

Juan Manuel Garate s'est imposé, samedi, au sommet du Mont-Ventoux lors de la vingtième et avant-dernière étape du Tour de France 2009. Échappé dès le 3e kilomètre, l'Espagnol offre à la Rabobank son premier succès sur cette Grande Boucle. Derrière, Contador, Armstrong et les frères Schleck se sont neutralisés.L'étape reine de cette édition 2009 du Tour de France, disputée samedi, la veille de l'arrivée à Paris, et dont le final était fixé au sommet du Mont-Ventoux, n'a pas entraîné de bouleversements au classement général. Impérial en montagne, Alberto Contador a conservé sans grande difficulté son maillot jaune devant Andy Schleck, qui, malgré plusieurs tentatives, ne sera pas parvenu à décrocher l'Espagnol et à aider son frère Frank à reconquérir la troisième place aux dépens de Lance Armstrong. Profitant de cette explication entre les principaux favoris, Juan Manuel Garate, présent dans l'échappée du jour, est parvenu à conserver assez d'avance pour s'imposer au sommet du Géant de Provence devant Tony Martin. Le coéquipier de Mark Cavendish chez Columbia a fait partie de l'échappée du jour, partie dès les premiers kilomètres et composée de seize coureurs, dont sept Français (Riblon, Geslin, Bouet, Dumoulin, Bonnet, Lemoine et Delage). Ne représentant pas de danger au classement général, le groupe creuse rapidement l'écart et va compter plus de dix minutes d'avance.Pellizotti rate le cocheMais la Saxo-Bank des frères Schleck, qui souhaitaient tous deux rallier la Capitale sur le podium, décide de rouler, relayée ensuite par Astana et la Liquigas, et au pied de l'ascension finale l'écart est réduit de moitié. La grande explication peut dès lors commencer. C'est à un peu plus de douze kilomètres du sommet que Frank Schleck décide de planter la première banderille, mais son attaque n'est pas assez tranchante pour faire décrocher ses rivaux pour la troisième place et au premier rang desquels Lance Armstrong. Andy prend le relais de son frère, mais il est marqué comme son ombre par Alberto Contador.Le Luxembourgeois tente à plusieurs reprises d'accélérer mais ne parvient pas à décrocher le maillot jaune. Profitant de cette lutte acharnée entre les prétendants au podium, le porteur du maillot à pois, Franco Pellizotti, part tout seul. Mais l'Italien de la Liquigas ne reviendra jamais sur les deux fuyards rescapés, Tony Martin et Juan Manuel Garate. L'Espagnol de la Rabobank s'impose au sprint devant l'Allemand, avec 38 secondes d'avance sur Alberto Contador et Andy Schleck, qui aura tenté de dynamiter la course jusqu'au bout. Lance Armstrong et Frank Schleck terminent avec 41 et 43 secondes de retard sur le vainqueur du jour. Du coup, le Texan réussit son pari de conserver sa troisième place du classement général avec 37 secondes d'avance sur le Britannique Bradley Wiggins, dixième de l'étape.