Gangloff ouvre le bal

  • A
  • A
Gangloff ouvre le bal
Partagez sur :

Mark Gangloff a battu, mardi, de 12 centièmes le record des Etats-Unis du 100 mètres brasse de Brendan Hansen en 59"01 lors de la première journée des sélections américaines à Indianapolis. L'Américain n'était auparavant jamais passé sous la minute ! Sur 200m 4 nages, Julia Smit améliore elle aussi le record américain en 2'09"34 (contre 2'09"71 à Katie Hoff).

Mark Gangloff a battu, mardi, de 12 centièmes le record des Etats-Unis du 100 mètres brasse de Brendan Hansen en 59"01 lors de la première journée des sélections américaines à Indianapolis. L'Américain n'était auparavant jamais passé sous la minute ! Sur 200m 4 nages, Julia Smit améliore elle aussi le record américain en 2'09"34 (contre 2'09"71 à Katie Hoff).Les effets du tout polyuréthane se font déjà sentir dans le bassin d'Indianapolis ! Pour la première journée des sélections américaines en vue des Championnats du monde de Rome (26 juillet-2 août), le public local a déjà eu le droit à quelques performances de choix, avec en premier lieu le nouveau record des Etats-Unis de Mark Gangloff en 59"01 (effaçant des tablettes Brendan Hansen), soit le deuxième meilleur temps de l'histoire, derrière les 58"91, record du monde, réussis l'an dernier en finale olympique à Pékin par le Japonais Kosuke Kitajima.Pas mal pour un nageur qui, jusqu'ici, n'était jamais descendu sous la minute sur la distance, et dont le meilleur temps datait de juin 2008 avec 1'00"10 ! Le partenaire d'entraînement de Frédérick Bousquet à Auburn, et qui se voit d'un coup propulsé grand rival de Kitajima à Rome, lui qui, à Pékin, avait pris la huitième et dernière place de la finale olympique, mais également du recordman de France, Hugues Duboscq, dont le meilleur temps sur 100 mètres brasse est un 59"37, réussi lors de cette même finale à Pékin, avec la médaille de bronze à la clé.Reste que, comme c'est désormais le cas à chaque fois qu'un nageur claque un chrono cette année, difficile de faire la part des choses entre ce qui relève du travail du nageur et les effets de sa combinaison en tout polyuréthane, d'autant que Gangloff n'est pas le seul à être descendu sous la minute à Indianapolis, accompagné par Eric Shanteau, deuxième de la finale en 59"45 et donc troisième Américain de tous les temps derrière son rival du jour et Brendan Hansen. Pour le reste, cette première journée des sélections américaines aura été marquée par un autre surprenant record des Etats-Unis, battu sur 200 mètres 4 nages par Julia Smit en 2'09"34, soit 37 centièmes de mieux que les 2'09"71 de Katie Hoff le 2 juillet 2008, mais surtout plus d'une seconde de moins que son meilleur temps avant de débarquer à Indianapolis (2'10"54) ! Bref, il n'y a pas qu'à Montpellier que les combinaisons font un effet boeuf...