Gameiro tente Bordeaux

  • A
  • A
Gameiro tente Bordeaux
Partagez sur :

Ayant compté malgré lui parmi les grands animateurs du dernier mercato estival, Kévin Gameiro ne passera assurément pas inaperçu non plus cet hiver. Malgré la frilosité apparente de leurs dirigeants, les Girondins auraient fait du Merlu leur priorité pour renforcer leur ligne offensive, et se seraient même entendus avec le joueur. Seulement pour répondre aux attentes sonnantes et trébuchantes des Lorientais, il va falloir vendre...

Ayant compté malgré lui parmi les grands animateurs du dernier mercato estival, Kévin Gameiro ne passera assurément pas inaperçu non plus cet hiver. Malgré la frilosité apparente de leurs dirigeants, les Girondins auraient fait du Merlu leur priorité pour renforcer leur ligne offensive, et se seraient même entendus avec le joueur. Seulement pour répondre aux attentes sonnantes et trébuchantes des Lorientais, il va falloir vendre... "Ça fait six mois que je veux partir !" Il y a quelques jours dans les colonnes de L'Equipe, Kévin Gameiro jetait un nouveau pavé dans la mare, réaffirmant ses envies d'ailleurs après un recadrage de son entraîneur Christian Gourcuff. Dans la foulée, le président du FC Lorient, Loïc Féry, ouvrait la porte à un éventuel transfert, tout en nuances et sans citer de nom: "Pour qu'il y ait un départ, il faut qu'un club se montre intéressé. En tant que président, je pense que je serais au courant et à l'heure où je vous parle, il n'y a eu aucune approche formelle ou informelle pour l'un des joueurs du FC Lorient. Mais aucun joueur n'est intransférable..." Et le patron breton de fixer ses conditions: "Nous n'avons prévu aucun départ et s'il devait y en avoir, il faudrait que celui-ci intervienne assez tôt. S'il y avait un départ, il nous faudrait le remplacer et cela ne pourra pas être le cas dans les derniers jours du mercato. Qui plus est pour un joueur majeur." L'autre condition sine qua non, plus taboue évidemment, concernerait le tarif du joueur mystère. Et pour Kévin Gameiro, c'est minimum 10 millions d'euros ! Presqu'une affaire quand on sait que les Merlus en demandaient 15, à Marseille notamment, il y a quelques mois. Depuis, le statut d'international acquis par l'intéressé et ses huit buts pour trois passes décisives en championnat n'ont donc pas fait flamber les enchères. Une chance pour des Girondins de Bordeaux très séduits par le profil de l'attaquant lorientais mais aussi très limités dans leurs moyens. Une belle plus-value en perspective pour Lorient Malgré les récentes déclarations de Jean Louis Triaud et Nicolas de Tavernost, les deux hommes forts du club au scapulaire qui cette semaine assuraient ne pas voir la nécessité de recruter au mercato, Jean Tigana aurait fait de Kévin Gameiro sa priorité du moment. A tel point que selon le quotidien régional Sud Ouest, l'on se serait déjà entendu, contractuellement parlant, entre le joueur et le champion de France 2009. Ne resterait dès lors plus qu'à contenter le club morbihannais, bien décidé à ne rien lâcher à la table des négociations pour assurer ses arrières et soucieux, accessoirement, de réaliser une jolie plus-value sur un espoir acheté trois millions d'euros à Strasbourg en juillet 2008. Pour ce faire, Bordeaux ne disposant pas des 10 millions requis, les Girondins se savent dans l'obligation de vendre. Un attaquant si possible... Yoan Gouffran en particulier. Jamais vraiment parvenu à s'imposer à Chaban-Delmas, l'ancien Caennais incarne l'un des rares éléments offensifs monétisables de l'effectif des Marine et Blanc, et ne laisserait pas insensible un Stade Rennais quelque peu dépourvu aux avant-postes. Les Bordelais espéreraient ainsi couvrir la moitié des frais engagés sur Kévin Gameiro, tout en piochant dans les réserves nées du transfert record de Yoann Gourcuff. Pour peu que l'échéancier par ailleurs voulu par les Girondins convienne aux Merlus, le jeune Picard de 23 ans pourrait rallier le Haillan d'ici à la reprise. Sinon, les autres prétendants ne manquent pas...