Gameiro, nouveau Parisien

  • A
  • A
Gameiro, nouveau Parisien
Partagez sur :

C'est officiel. Kévin Gameiro, longtemps tenté par l'Espagne et Valence, reste finalement en France pour rejoindre le Paris-Saint-Germain. Présent dans la capitale ce dimanche matin pour passer la visite médicale, le Lorientais, deuxième meilleur buteur de Ligue 1 cette saison avec 22 réalisations, a signé un contrat de quatre ans en faveur d'un PSG ambitieux.

C'est officiel. Kévin Gameiro, longtemps tenté par l'Espagne et Valence, reste finalement en France pour rejoindre le Paris-Saint-Germain. Présent dans la capitale ce dimanche matin pour passer la visite médicale, le Lorientais, deuxième meilleur buteur de Ligue 1 cette saison avec 22 réalisations, a signé un contrat de quatre ans en faveur d'un PSG ambitieux. La force de persuasion de l'argent mais aussi d'un sélectionneur, voilà comment résumer le revirement de Kévin Gameiro. Alors qu'il devait prendre la direction de l'Espagne et de Valence, un club qu'il voulait déjà rejoindre cet hiver et auquel il avait renouvelé sa promesse d'engagement il y a quelques semaines, le buteur lorientais jouera finalement sous les couleurs du Paris Saint-Germain la saison prochaine. Resté à Paris depuis vendredi, date de son retour de tournée avec l'équipe de France, l'international tricolore (5 sélections), auteur de son premier but en Bleu lundi face à l'Ukraine, a passé la traditionnelle visite médicale ce dimanche matin avant de parapher un contrat de quatre ans en faveur du club de la capitale. Un dénouement qui doit en grande partie au nouveau pouvoir d'attraction du PSG. Il n'aura fallu que deux semaines au nouveau propriétaire qatarien pour affirmer sa volonté de faire du club parisien un acteur majeur du marché estival des transferts. En concurrence avec Valence, mais aussi Tottenham, le PSG a devancé une éventuelle offre de Chelsea pour proposer 11 millions d'euros, plus des primes qui pourraient être comprises entre un et quatre millions d'euros, à Lorient pour s'attacher les services du deuxième meilleur réalisateurs du dernier exercice (22 buts). Une somme élevée pour un joueur qui ne disposait plus que d'un an de contrat, et qui ferait de Gameiro le quatrième plus gros transfert du PSG (voir par ailleurs), suffisante pour convaincre Loïc Féry, le président lorientais, de lâcher son attaquant. Qui au milieu ? Disposé à donner son feu vert aux dirigeants valencians qui proposaient quelque 10 millions d'euros pour le buteur français, ce dernier s'est rangé à la décision de son joueur. Lequel a donc changé d'avis ces derniers jours. Entre Valence, la Méditerranée, la Liga et surtout la Ligue des champions, et le PSG, la pression et seulement la Ligue Europa, Gameiro a fait le choix de la sagesse, préférant à 24 ans rester dans un championnat qu'il connaît bien à un an de l'Euro 2012, suivant les conseils non-voilés de son sélectionneur, Laurent Blanc. "Kévin a le choix et la possibilité de partir de Lorient, à lui de voir si c'est pour un grand club français ou à l'étranger. Je ne peux pas faire le choix à sa place. Un grand club français, si mes informations sont bonnes, ce n'est pas inintéressant, disait-il vendredi. Mais il doit voir s'il se sent prêt pour l'étranger. Ce n'est pas évident, notamment en termes de réputation, pour un joueur offensif. Il n y a pas de cadeau si vous ne marquez pas pendant trois mois..." Pas dit que la pression soit moins forte à Paris, Guillaume Hoarau (9 buts en 33 matches cette saison) et Mevlut Erding (8 buts en 34 matches), une paire pourtant prometteuse, peuvent en témoigner depuis deux ans. L'arrivée de Gameiro devrait pousser l'international turc, sous contrat jusqu'en 2013, vers la sortie, Lille et Rennes ayant manifesté leur intérêt. De son côté, le PSG, qui a déjà enregistré le renfort de Nicolas Douchez, n'entend pas s'arrêter là et travaille d'ores et déjà sur le successeur de Claude Makelele au milieu, lequel pourrait être Blaise Matuidi plutôt qu'Alou Diarra, selon le quotidien L'Equipe.