Gameiro ne suffit pas

  • A
  • A
Gameiro ne suffit pas
Partagez sur :

Malgré le superbe but de son attaquant international, Kévin Gameiro, en pleine forme actuellement, Lorient s'est incliné sur la pelouse de Monaco (3-1), samedi dernier. Confirmant les difficultés des Merlus à l'extérieur, ce revers n'a pas été du gout de Christian Gourcuff, agacé de ne pas voir son équipe s'extirper du ventre mou de Ligue 1.

Malgré le superbe but de son attaquant international, Kévin Gameiro, en pleine forme actuellement, Lorient s'est incliné sur la pelouse de Monaco (3-1), samedi dernier. Confirmant les difficultés des Merlus à l'extérieur, ce revers n'a pas été du gout de Christian Gourcuff, agacé de ne pas voir son équipe s'extirper du ventre mou de Ligue 1. Une chose est certaine, Lorient peut se féliciter d'avoir Kévin Gameiro. Malgré une volonté de départ affiché lors du mercato hivernal, l'attaquant international, qui a fêté sa 2e sélection contre le Brésil (1-0) il y a une semaine, est dans une forme étincelante ces dernières semaines. Au stade Louis-II, samedi, l'ancien Strasbourgeois a inscrit son quatrième but en trois matches, d'une demi-volée lumineuse en pleine course. Le problème pour Lorient, c'est que la performance du troisième meilleur buteur de L1 avec 12 réalisations (derrière Sow et Nenê) n'a pas suffi pour ramener le moindre point du déplacement en Principauté (1-3). Une habitude maison. "C'est un match plus que décevant, a constaté Christian Gourcuff après la rencontre. Il n'y a pas grand-chose à dire. Avec cette absence de mobilité, le jeu se dégrade. Il n'y avait que la vitesse de Kevin Gameiro en profondeur, c'est trop peu. On a été trop brouillon et trop poussif dans la construction du jeu. Dans ces conditions, tout se dégrade. On savait qu'on était très diminué défensivement." Le vrai souci, c'est que voir les Merlus buter sur le Rocher n'était pas un accident. Impeccables et plaisants au Moustoir (23 points sur 33 possibles), les coéquipiers de Fabien Audard, auteur d'une grosse bourde samedi sur l'ouverture du score de Lolo, perdent leur moyens dès qu'ils sont en déplacement. Huit points glanés sur 36 possibles, et surtout un statut de plus mauvaise défense de L1 à l'extérieur, avec 24 buts encaissés. Gourcuff: "On ne fait pas les efforts" D'autant plus paradoxal que Lorient est également la meilleure défense à domicile (6 buts encaissés, à égalité avec Rennes). "Si on fait le bilan de tous ces matchs perdus à l'extérieur, on pourrait déjà être rassuré pour le maintien et jouer autre chose, regrette Gourcuff, dans Le Télégramme. Il ne s'agit pas tous de les gagner mais quand je vois ce qu'on a montré à Monaco, il y a de quoi être irrité. On pouvait gagner ce match. Je l'ai dit avant, à la mi-temps et à l'arrivée, on ne peut faire que le constat." Résultat, au classement, le FCL ne décolle pas. Onzièmes, et séparés de 7 points du 5e (Lyon) et du 18e (Monaco), les Morbihannais, à moins d'une grosse série (négative ou positive), n'ont a priori plus grand-chose à craindre ou à espérer en championnat (*). Et leurs prestations inachevées à l'extérieur laissent Gourcuff un brin amer. Comme il l'avait déjà fait plusieurs reprises cette saison, l'entraîneur breton a de nouveau stigmatisé le manque d'ambition et/ou d'investissement de ses joueurs. "On fait un métier formidable et on n'a pas la pression du résultat comme dans certains clubs, a rappelé Gourcuff ce week-end. Je pense à Vannes actuellement. C'est un luxe extraordinaire de pouvoir évoluer dans ces conditions. Mais ça se mérite, ça s'entretient. Mais voilà, dès qu'on se donne un peu d'air, qu'on peut jouer sereinement, se lâcher, on ne fait pas les efforts et on retombe. On avait la possibilité de jouer plus libéré et on ne le fait pas. Et ça, je ne le comprends pas." (*) Lorient ira à Lille en quarts de finale de la Coupe de France.