Gameiro : "Je me sens mieux"

  • A
  • A
Gameiro : "Je me sens mieux"
Partagez sur :

Malgré la victoire contre Bilbao (4-2) mercredi soir, le PSG est éliminé de la Ligue Europa. Un constat d'échec que ne veut pas nier Kévin Gameiro. Mais l'attaquant tricolore a déjà en tête la réception de Lille dimanche à 21 heures lors de la 18e journée de Ligue 1. En conférence de presse, l'ancien Lorientais évoque ce choc à venir mais aussi son début de saison.

Malgré la victoire contre Bilbao (4-2) mercredi soir, le PSG est éliminé de la Ligue Europa. Un constat d'échec que ne veut pas nier Kévin Gameiro. Mais l'attaquant tricolore a déjà en tête la réception de Lille dimanche à 21 heures lors de la 18e journée de Ligue 1. En conférence de presse, l'ancien Lorientais évoque ce choc à venir mais aussi son début de saison. Kévin, après la victoire contre Bilbao (4-2), la déception de l'élimination est-elle passée ou encore amère ? On s'est fait sortir malgré un très bon match. Mais c'est le football. On ne peut pas revenir en arrière. On connait les erreurs que l'on a faites dans le passé et on se doit de les assumer. Il faut savoir effacer cette déception et préparer la réception de Lille, un match important pour la suite de la saison. Avez-vous beaucoup à perdre de cette élimination ou bien tout à gagner pour la suite du championnat ? On verra cela dans les semaines à venir. Mais il faut réagir et gagner contre les Lillois. On est très déçu, mais on a à coeur de se remettre au travail et continuer sur notre lancée. Avec la nouvelle dimension prise par le club, cette élimination ne fait-elle pas tâche ? Non, mais c'est une erreur de parcours. Il ne faut pas s'enflammer. Les dirigeants venus du Qatar ne sont à la tête du club que depuis quelques mois. On est ensemble depuis peu. Il faut continuer à bosser. On sait que le parcours ne sera pas facile. Contre Bilbao, le PSG a tout de même retrouvé une homogénéité en attaque et une fluidité dans le jeu. Cela fait trois ou quatre matches que l'on produit plus de jeu et que l'on se trouve plus facilement. Il faut continuer à avancer. Vos coéquipiers vous trouvent mieux depuis quelques rencontres. En avez-vous parlé avec eux ? On s'est dit les choses en face. C'est ce qui fait avancer. On me trouve plus facilement et je touche plus de ballons. Physiquement et mentalement, je me sens beaucoup mieux. Cela se ressent sur les dernières rencontres. Contre Bilbao, j'ai tenté des choses que je ne faisais pas avant. Cela montre la confiance que j'ai en moi. Il faut continuer comme cela et ne pas se relâcher. J'espère qu'il n'y aura pas d'autres mauvaises séries comme on n'en a vécu. Depuis le match contre Auxerre, les choses se sont rétablies. Dans un groupe, il faut savoir écouter pour avancer. Êtes-vous attentif aux performances de Nénê et Javier Pastore ? Non, car je ne crois qu'un joueur puisse faire gagner à lui seul un match. Il faut être collectif et avoir le plaisir de jouer et défendre ensemble. "La confiance du coach me fait progresser" Que pensez-vous au fait que le club veuille recruter un nouvel attaquant au prochain mercato ? Cela ne m'inquiète pas. Au contraire, cela me booste. Si quelqu'un arrive, il faudra qu'il vienne me bouger. Aujourd'hui, j'ai inscrit neuf buts. J'aime la concurrence. Même en étant moins bien en début de saison, j'ai quand même marqué des points. L'entraîneur a confiance en moi. Cela permet d'avancer et de continuer à progresser. Il faut que je continue à travailler à l'entraînement et être performant en match. Marquer des buts, c'est le plus important. Considérez-vous la volonté du PSG de recruter un avant-centre comme une méfiance à votre égard ? Non, c'est peut-être que le club a besoin de quelqu'un. De toute façon, ce n'est pas moi qui décide. Le club m'a montré sa confiance. Cela m'a permis de travailler sereinement. On verra bien ce qu'il se passe au mercato. Pour le moment, cela ne sert à rien d'y penser. Il reste encore deux rencontres avant la trêve. On va tout donner pour les gagner. Avez-vous le sentiment d'être plus complet que par le passé ? Oui, car il faut que j'adapte mon jeu à mes coéquipiers et aux équipes adverses. Il faut jouer beaucoup plus dos au jeu. Mais tout cela passe par le travail. La confiance du coach me fait progresser à chaque week-end. La vie du club est-elle conforme à ce que vous imaginiez avant votre arrivée ? C'est différent de ce que j'ai connu auparavant à Strasbourg et Lorient. C'est quelque chose que je voulais connaitre et qui ne m'empêche pas de travailler. Un mot sur la venue de Lille ce dimanche. Ce sera un match comme les autres. Il faut le gagner car on est à domicile. Au Parc des Princes, il faut se faire respecter. Il faut garder l'avance que l'on a sur eux et poursuivre notre série de trois victoires. Contre le Losc, c'est aussi l'occasion de marquer contre un gros club. Quel que soit l'adversaire, j'ai toujours envie de marquer. Mais on ne peut pas toujours avoir ce que l'on veut. Si je fais une passe décisive, cela me va. "Gagner la Coupe de France" Battre le champion de France en titre aurait-il un effet psychologique pour la suite du championnat ? Oui, c'est possible car on aurait alors cinq points d'avance sur eux avant le dernier match. A domicile, il faut marquer notre territoire. Que pensez-vous des performances du Losc ? C'est une équipe qui joue très bien. Lille a également engrangé beaucoup d'expérience avec son parcours en Ligue des champions. Je pense que cela va être un très bon match. On va essayer de reproduire notre prestation faite contre Lyon. Avez-vous retenu la leçon de la défaite à Marseille (3-0) ? On n'a pas été bons sur ce match, notamment dans l'envie. On ne veut pas remontrer ce visage. Depuis deux ou trois rencontres, on a retrouvé cette envie que l'on avait en début de saison. Avez-vous le sentiment de vous faire respecter au Parc des Princes ? Ce n'est pas évident. Il y a de la crainte pour beaucoup d'équipes qui viennent ici. A nous de ne pas offrir à Lille la confiance que l'on a pu donner à certains clubs. Cette saison, le PSG a-t-il uniquement le titre de champion en tête ? On veut aussi gagner la Coupe de France. On sait ce qu'il reste à faire pour y arriver. Le prince du Qatar était en visite il y a quelques jours. Vous l'avez croisé ? Il est venu pour voir comment cela se passe au club. Mais il ne nous a pas parlé. Je pense que c'était une visite de courtoisie et qu'il était peut-être en vacances dans la capitale.