Gameiro : "c'est le foot"

  • A
  • A
Gameiro : "c'est le foot"
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Blessé, le Lorientais manquera forcément le Norvège-France du 11 août.

LIGUE 1 - Blessé, le Lorientais manquera forcément le Norvège-France du 11 août. Un coup dur. Annoncé parmi les probables futurs sélectionnés par Laurent Blanc pour le prochain match amical Norvège-France, Kevin Gameiro s'est blessé à la cheville, samedi, lors d'un match amical face à Rennes. "Sur le coup c'était dur, ça faisait longtemps en plus que je ne m'étais pas blessé. Maintenant, je relativise, c'est le job. Je suis fort dans ma tête", a ainsi reconnu le Lorientais dans Club Sport d'Europe 1, avant d'évoquer les Bleus : "vu les deux saisons que je viens de faire, j'avais une chance, mais c'est le foot. Je veux désormais revenir le plus vite possible". Écoutez Kevin Gameiro dans le Club Sports Europe 1, au micro de Céline Géraud et Bruno Roger-Petit : Une équipe de France qu'il a naturellement suivi de chez lui lors de la Coupe du monde. "Tout le monde l'a suivie. J'ai vécu la Coupe du monde dans la peau d'un supporter, j'étais déçu", explique l'attaquant, qui espère désormais avoir sa chance "dans un mois, deux mois ou même un an". "Je veux y aller mais pas pour une seule sélection. Je vais tout donner, c'est une fierté de porter ce maillot", continue le natif de Senlis, né en 1987 comme Benzema, Nasri ou Ben Arfa : "je pense que c'est une génération prometteuse mais c'est au sélectionneur de former un groupe pour redonner du plaisir aux Français." Reste que l'équipe de France, ce n'est pas pour tout de suite, et Kevin Gameiro ne veut pour le moment pas "faire de bêtises avec sa cheville". "Ça évolue bien, et le point positif c'est qu'il n'y a pas d'arrachement osseux", explique l'ancien Strasbourgeois, dont le prix a été fixé entre 15 et 20 millions par son président Loïc Ferry, des hauteurs inabordables pour des clubs français. "Ça ne veut rien dire. J'aimerais passer par un grand club français pour faire la transition avant d'aller à l'étranger. Après s'il faut aller à l'étranger, j'irai", conclut le buteur des Merlus.