Galtier a changé les Verts

  • A
  • A
Galtier a changé les Verts
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Le nouvel entraîneur stéphanois a relancé l'ASSE.

LIGUE 1 - Le nouvel entraîneur stéphanois a relancé l'ASSE. Cela fait bientôt deux mois que Galtier a pris l'équipe de Saint-Etienne en main. Son bilan de deux victoires, deux matches nuls et deux défaites en championnat de France, auquel il faut ajouter une qualification pour les quarts de finale de la Coupe de France, est très correct. Relégable lors de sa prise de fonction, le club est aujourd'hui seizième mais compte surtout sept longueurs d'avance sur le dix-huitième. Contraint d'agir dans l'urgence, il a privilégié la simplicité. "Pendant mes dix jours de vacances de Noël, je me suis posé la question: "Comment redonner des repères à un groupe en perte de confiance ?" J'en ai conclu qu'il fallait un schéma de jeu très simple, basique. Je veux mettre les joueurs à leur poste, en leur demandant de faire ce qu'ils savent faire." Le résultat est probant même si tout les problèmes ne sont pas réglés. Avant sa belle victoire sur Monaco (3-0) dimanche dernier, l'ASSE façon Galtier n'avait marqué que deux fois en cinq matches de Ligue 1. "A la trêve, j'ai constaté qu'on était la plus mauvaise attaque de Ligue 1 (derrière Grenoble en réalité, ndlr). J'ai donc décidé d'évoluer avec quatre joueurs dans le secteur offensif, dont deux purs attaquants. Depuis, nous marquons plus mais on doit être encore plus agressif devant." Obligé de composer avec un groupe jeune, Galtier a également dû remettre certaines choses à plat depuis qu'il a délaissé sa fonction d'adjoint. "Certains joueurs que me tutoyaient me vouvoient depuis ma prise de fonction !" "Un homme heureux est un joueur performant" Si une certaine distance verbale est de mise, l'ancien joueur demeure proche de ses joueurs. "Je suis convaincu qu'un homme heureux est un joueur performant, explique-t-il. Je demande à mon staff d'être informé de tout ce qui peut être caché derrière le joueur. Je suis très attentif sur ce point-là et je creuse pour savoir s'il n'y a pas un autre problème." Sans prétendre faire de la psychologie, le coach stéphanois dépasse son rôle de simple homme de terrain. Une conduite sans doute aussi dictée par la jeunesse de ses ouailles. Novice en tant qu'entraîneur en chef, il a conscience d'être attendu, qui plus est en étant appelé à jouer le pompier de service dans un club à l'histoire aussi chargée. "C'est un métier tellement difficile qu'il requiert beaucoup d'humilité, conçoit-il. J'ai été très franc avec eux lors de ma prise de contact. Ce sont des jeunes joueurs, quand on est rétrogradé, ça marque et ça reste sur un CV. Moi je démarre et je veux aussi réussir." Exigeant envers lui-même, Galtier s'investit beaucoup mais attend que ses joueurs répondent à son discours. "Depuis ma prise de fonction, j'ai mis ma vie entre parenthèses, avec tout ce que cela comporte. J'ai une ligne de conduite: on peut parfois être déçu par un joueur, mais à partir du moment où on est honnête avec lui, comme je le suis, on a moins de chances de se faire avoir." A Bordeaux dimanche soir, chez un leader fragilisé par ses deux défaites concédées en cinq jours, les Verts auront une nouvelle occasion de montrer à leur entraîneur que sa méthode est bien assimilée.