Galles n'a plus le choix

  • A
  • A
Galles n'a plus le choix
Partagez sur :

Après avoir accroché l'Afrique du Sud (16-17), lors de la première journée du groupe D, le pays de Galles affronte les Samoa, dimanche. Un match loin d'être gagné d'avance pour les partenaires de James Hook, les Samoans, qui sont rentrés dans leur tournoi par une victoire face à la Namibie (49-12), comptent bien eux aussi accéder aux quarts de finale.

Après avoir accroché l'Afrique du Sud (16-17), lors de la première journée du groupe D, le pays de Galles affronte les Samoa, dimanche. Un match loin d'être gagné d'avance pour les partenaires de James Hook, les Samoans, qui sont rentrés dans leur tournoi par une victoire face à la Namibie (49-12), comptent bien eux aussi accéder aux quarts de finale. Un match déjà crucial. Sorti en poules par les Fidji il y a quatre ans, le pays de Galles veut tout faire pour éviter cet écueil, cette année. Une nouvelle fois placé dans un groupe avec les Fidjiens, il semble que le principal adversaire, hormis l'Afrique du Sud, soit cette fois les Samoa. Une équipe que les Gallois affrontent dès dimanche. "Nous devons gagner. C'est le point final. Il n'y aura pas de seconde chance après dimanche, reconnaît Warren Gatland, dans des propos rapportés par walesonline.co.uk. Nous sommes conscients de l'importance de cette rencontre, et de la performance que nous allons devoir fournir". Pour cela, le XV du Poireau pourra s'appuyer sur sa performance face aux Boks, lors de son entrée en lice (16-17). Si les Gallois ont longtemps fait la course en tête en seconde période, il faudra toutefois modifier l'entame de match, où ils avaient encaissé un essai après seulement trois minutes. "Nous avons été lent au démarrage contre l'Afrique du Sud, souffle le flanker Dan Lydiate, sur le site de la compétition. Nous ne pourrons nous permettre ça face aux Samoa, car si on les laisse marquer un essai trop tôt, ils seront difficile à aller chercher". Gatland: "James Hook est un joueur de qualité" Charge également à James Hook de surpasser sa frustration, lui qui a raté un drop et une pénalité dans les toutes dernières minutes, face aux Boks. "Nous savons que James est un joueur de qualité. Il est un peu déçu de la manière dont il a joué en 15, mais nous espérons qu'il jouera mieux cette semaine", glisse Gatland, qui a décidé de reconduire le même XV de départ. Un fait inédit sous son règne, démarré en 2007. "C'est un message de confiance, parce que nous avons été performant la semaine passée, se justifie le Néo-Zélandais. Tout le monde est en forme, et nous allons pouvoir construire sur notre dernier match". Pour ce qui est de l'adversaire, le sélectionneur s'attend à un "match physique". Auteur de trois essais face à la Namibie, Alesana Tuilagi sera forcément ciblé. "Beaucoup de nos gars le connaisse car il évolue à Leicester, explique Gatland. Il n'est donc pas inconnu pour les joueurs de l'hémisphère nord. Ce n'est pas une surprise de voir l'impact qu'il a eu aussi tôt dans la compétition". Et si les Samoa ont remporté les deux matches qui ont opposé les deux pays, en 1991 (16-13), et en 1999 (38-31), ne comptez pas sur les Gallois pour faire des complexes. "Je ne pense pas que les joueurs se soucient de ce qui s'est déroulé dans le passé", conclut Sam Warburton.