Gallas revient en scène

  • A
  • A
Gallas revient en scène
@ Reuters
Partagez sur :

PREMIER LEAGUE - Le défenseur devrait jouer son premier match avec Tottenham.

PREMIER LEAGUE - Le défenseur devrait jouer son premier match avec Tottenham. Michael Dawson blessé au genou avec l'équipe d'Angleterre, Ledley King également absent, l'entraîneur de Tottenham Harry Redknapp peut se vanter sans retenue de la présence de William Gallas au sein de son effectif. "Dieu merci j'ai recruté William Gallas gratuitement. Cela se révèle une affaire encore meilleure étant données les circonstances" se félicite déjà le coach des Spurs. Pourtant, le défenseur français de 33 ans, pressenti absent de longue durée, vient seulement de débuter sous ses nouvelles couleurs. Et encore. Il aligne au compteur 70 minutes de jeu, lors d'un match amical avec la réserve du club londonien face à Queen's Park Rangers. Pas de quoi doucher l'enthousiasme de Redknapp, fan de son Frenchie et prêt à l'aligner d'entrée pour le déplacement à West Bromwich Albion. Au sein de l'effectif pléthorique de Tottenham, un Gallas de retour à la compétition devrait être privilégié à Sébastien Bassong et Younes Kaboul à l'occasion de la quatrième journée de Premier League. Le club londonien pensait pourtant ne pas pouvoir compter sur son nouveau défenseur central avant de longues semaines, lui qui a connu un été perturbé et dont les pépins musculaires lors de la saison 2010 ne sont un secret pour personne. Des désagréments visiblement mis de côté, au moins provisoirement, si l'on en croit Tim Sherwood, l'adjoint de Redknapp : "C'était son premier match depuis un moment, et c'était excellent pour les jeunes joueurs d'évoluer à ses côtés. Il a montré ses capacités à jouer vers l'avant, à utiliser son corps et à contrôler le jeu superbement." Retrouvailles avec Arsenal déjà en vue Les qualités que le staff de Tottenham a cru percevoir chez William Gallas, le natif d'Asnières-sur-Seine devra les déployer rapidement au sein d'un club ambitieux mais relativement frustré depuis le coup d'envoi de la saison. Les Londoniens connaissent une entrée en matière mitigée (11e en championnat après 3 journées), marquée par la cuisante défaite concédée face à Wigan (0-1), équipe pourtant lourdement balayé par Blackpool (0-4) et Chelsea (0-6) avant de s'offrir le scalp des Spurs. Et au-delà des obligations domestiques, les joueurs de Redknapp évoluent également à l'échelle européenne. Dès mercredi, Gallas est attendu pour faire valoir son expérience de la Ligue des Champions lors d'un déplacement à Brême. Un rendez-vous d'envergure qui en précède un autre peut-être plus important, au moins émotionnellement si ce n'est sportivement, l'ennemi juré Arsenal se dressant sur la route des Spurs. À l'annonce de la signature de Gallas à Tottenham, Arsène Wenger avait déjà tenu à apaiser les esprits en vue du derby fixé au 20 novembre: "Gallas pourrait être exposé à des chants et d'autres choses de ce genre. Les supporters doivent tout le temps montrer du respect pour des joueurs qui ont joué pour leur club. Nous devons accepter qu'il signe où il veut." Il ignorait alors que les Gunners visiteraient White Hart Lane deux mois plus tôt, à l'occasion d'un troisième tour de Carling Cup synonyme de retrouvailles entre Arsenal et l'ancien capitaine des Gunners.